1er FORUM DES PREDICATEURS MUSULMANS

Répandre l'amour de l'islam

L’unité de la communauté musulmane au cœur des échanges

L’union des oulémas d’Afrique section Côte d’Ivoire en partenariat avec l’Université Islamique Alfourqane de Côte d’Ivoire (UIAF) a organisé au sein de la dite université, le 1er forum des prédicateurs musulmans. C’était le dimanche 10 mars 2018 correspondant au 05 rajah 1440 de l’hégire.

‘’Rôle des institutions islamiques dans l’unité des musulmans et de la cohabitation pacifique : Modèle des oulémas d’Afrique’’ a été le thème principal de ce premier échange entre les oulémas de Côte d’Ivoire. Durant deux jours, l’Union des Oulémas d’Afrique section Côte d’Ivoire (UOA) a invité les différentes associations islamiques pour réfléchir sur l’unité de la communauté et des stratégies a adopté pour une meilleure sensibilisation des masses à l’intérêt national. Pour ce premier forum, ce sont l’AMSCI, le CODIS, l’OEECI, la JEMCI, les 3I Afrique, Al Mouhhawiddoun et l’Académie Nationale des Oulémas (ANAOU) qui ont répondu à cette invitation de l’UOA section Côte d’Ivoire. Pour rappel, c’est en 2010 à Bamako la capitale malienne que les savants musulmans de l’Afrique sub-saharien ont décidé de s’unir au sein de l’union des oulémas d’Afrique. Cette union au dire de Dr Adam Fofana de l’Université Alfourqane a pour objectif d’unir les oulémas, de traiter les problèmes de la communauté, de se prononcer et de faire des propositions sur des sujets en Afrique et dans le monde. Ateliers, échanges, remise de diplômes et des résolutions ont marqué cette première rencontre des oulémas. A cette occasion, 12 chercheurs ont été primés pour le travail et les recherches effectués sur le thème central de ce premier forum. Ces récipiendaires pour la plupart des docteurs et des spécialistes dans plusieurs domaines de la religion ont proposé à travers ces recherches, des solutions et des stratégies pour l’unité des musulmans, la bonne cohabitation entre les musulmans et les non-musulmans.

Présent à la session de clôture de ce 1er forum des oulémas, l’honorable Famoussa Coulibaly a rendu un vibrant hommage aux différents guides religieux en général, et en particulier au Raïs Fadiga Moussa, Président national de l’Association des Musulmans Sunnites de Côte d’Ivoire (AMSCI) qui depuis l’Arabie Saoudite, leur apportait son soutien pour faciliter leur militantisme au niveau de l’université. Quant au Raïs Fadiga Moussa, Président de l’UOA section Côte d’Ivoire, il a révélé que ce 1er forum n’est que le début d’une série d’échanges sur les questions d’intérêt national conformément à la volonté de l’Union des Oulémas d’Afrique. ‘’Le thème de ce forum a été choisi pour permettre à l’ensemble de la population de comprendre que les associations n’ont d’autre rôle que de sensibiliser les masses à l’intérêt national. C’est pourquoi, nous nous engageons et nous invitons chacun de vous ici présents à faire en sorte que les associations que nous animons, appellent à l’harmonie collective, à l’unité afin de faire barrage à toute forme d’extrémisme’’, indique le président local de l’UOA. Avant de clore son intervention, le Raïs Fadiga Moussa a réaffirmé une fois encore son attachement aux valeurs de la république dans une société libre, multiethnique et multiconfessionnelle.

Il est à noter que l’UAO est présent dans tous les 15 pays de la CEDEAO, des pays de l’Afrique de l’Est et de la Mauritanie.

Ibrahima

LES RESOLUTIONS DE CE FORUM

-Le comité local de l’union des oulémas en Afrique recommande aux scientifiques et aux chercheurs du pays d’adhérer à l’union

-Tenir un congrès annuel comprenant toutes les institutions islamiques en Côte d’Ivoire pour étudier les problèmes généraux de la nation

-Mettre en place une commission nationale pour la Fatwa émanant des institutions existantes opérant dans le pays

-Organiser une conférence nationale pour étudier les horaires de prières à l’instar de celle qui a été organisée pour l’observation du croissant lunaire    

-Sensibiliser la communauté ivoirienne à l’interner et l’importance des Waqfs en Islam afin de soutenir les institutions islamiques

-Exhorter les établissements d’enseignement à travailler sans relâche pour la normalisation et l’unification es programmes d’études en Côte d’Ivoire

– Les institutions islamiques doivent soutenir favorablement le plan du gouvernement pour la cohabitation pacifique

-Mettre en place un organe qui active la réconciliation à la lumière des enseignements de l’Islam

-Mettre en place un organe qui active la réconciliation à la lumière des enseignements de l’Islam

-Nommer un comité qui sera chargé de suivre les recommandations du forum et de mettre des mécanismes pour les mettre en œuvre d’ici un an.