Anane Tidjani, une femme qui vise haut

Répandre l'amour de l'islam

Brave femme est une rubrique qui met en avant les femmes de toutes confessions, rang social, tirant leurs épingles du jeu dans l’autonomisation de la femme. Lisez leurs impressionnants parcours.

Je suis Anane Tidjani Loukou titulaire d’un Master 2 en marketing management.Ex chef d’agence dans une maison communication et entrepreneur,Responsable des Céréales du bonheur d’une agence de mobile money,présidente fondatrice de l’ONg Silence des Mosquées, Responsable de la boutique en ligne Sublime Merveille

Celle qui est à l’honneur cette semaine se nomme Anane Tidjani Loukou. Titulaire d’un Master 2 en marketing management, elle a été chef d’agence chez MTN CI. Et entrepreneur, Responsable des Céréales du bonheur d’une agence de mobile money, présidente fondatrice de l’ONg Silence des Mosquées, Responsable de la boutique en ligne Sublime Merveille.Rien de grand ne se fait sans passion Depuis mon jeune âge j’étais passionnée d’entreprenariat grâce à ma maman qui est une commerçante. Déjà au lycée après mes cours je partais aider ma génitrice dans son magasin et j’avais mon étagère de friandises que je vendais. J’ai vendu un peu de tout : d’emballages (Sachets noirs) des vêtements, des bijoux etc. Après mon bts j’ai travaillé dans une entreprise américaine, dans un cabinet de placements de, footballeurs, en banque. J’ai milité au sein de beaucoup d’associations comme l’aeemci, la jeune chambre internationale, le toastmaster et d’autres organisations en tant que bénévole. J’ai toujours voulu être mon propre chef, car ma génitrice est une perfectionniste. Elle m’a inculqué ses valeurs, toujours viser l’excellence. Creer une entreprise aussi petite soit-elle nécessite beaucoup de courage de passion ce n’est pas toujours facile pour les débuts mais il faut beaucoup de persévérance et être beaucoup créatif. Concernant la création de l’ONg, c’est un rêve d’enfance, toutefois, il est évident d’avoir des revenus et des partenaires pour son fonctionnement il faut vraiment faire des efforts supplémentaires pour piloter les projets et les activités. C’était pas facile, j’avais un emploi du temps très chargé j’étais encore en service chez MTN CI donc j’avais seulement les week-end pour piloter mes propres activités il fallait à chaque fois vérifier si les activités vont bien faire des points des activités sans oublier mes petits bricolages en déco , j’organisais aussi des mariages de A à Z .Pour les activités de l’ONg Silence des Mosquées, c’est pas tout le temps mais les jours fériés et les dimanches c’était une casse-tête parce que tout le monde n’était pas disponible au même moment et souvent vous décidez de quelque chose ensemble pour un projet et à la dernière minute il y a des changements de programme, il faut aussi gérer les humeurs de certains de vos compagnons surtout que c’était une activité non lucrative ce n’est pas du tout facile. A un moment tu craques et après tu te dis il faut que tu fonce pour honorer. Nos activités sont centrées sur Abidjan et environ. Souvent tu te retrouves seule et là il faut beaucoup de courage pour surmonter tout cela.Pour mes activités professionnelles le problème que j’avais c’est qu’on me trouvait trop jeune car la majorité de mes collaborateurs étaient plus âgés que moi, et ça ne facilitait pas mes tâches.Un jour pendant ma tournée une dame m’a dit c’est vous la responsable ? j’ai répondu oui et elle m’a dit excuse tu es très jeune je peux t’appeler ma fille ? Ainsi de suite. Pour mes activités pêle-mêle, souvent il y a des problèmes rencontrés avec les gé- rants pour mauvaise gérance surtout quand tu n’es pas toujours en place. Bref l’entreprenariat n’est pas un fleuve tranquille. Mais c’est bien mieux d’être son propre chef pour mieux comprendre comment se comporte son entreprise dans un 1er temps et ensuite la faire prospérer. Pour l’avenir créer une holding dans plusieurs pays D’Afrique et une fondation pour aider les jeunes et les personnes vulnérables à se prendre en charge. Le conseil que je pourrais donner aux femmes c’est de se prendre leurs destins en main et mettre en avant leurs compétences et savoir faire afin de se prendre en charge quel que soit leur statut de femme.