Certains resteraient en couple pour ne pas blesser leur partenaire

Répandre l'amour de l'islam

De nouvelles recherches américaines parues dans le Journal of Personality and Social Psychology ont montré des raisons surprenantes expliquant pourquoi certaines personnes restent en couple même si elles ne se sentent pas satisfaites de leur relation. En effet, certains ne restent pas pour leurs propres besoins mais parce qu’ils prennent en compte les sentiments de leur partenaire.

L’étude menée par des chercheurs des universités de l’Utah, de Wayne State et de Toronto (Canada) visait à tester la théorie selon laquelle le fait de considérer les sentiments de son partenaire pourrait empêchercertaines personnes de mettre un terme à une relation amoureuse. Dans la première des deux études, les chercheurs ont suivi 1.348 participants en couple sur une période de 10 semaines. Pour la seconde, ils ont suivi 500 participants qui envisageaient une rupture deux mois durant. Leurs résultats ont montré que dans les deux cas de figure, plus les personnes pensaient que leur partenaire était dépendant de la relation, moins ils étaient susceptibles de mettre un terme à leur histoire.

“Lorsque les personnes percevaient que leur partenaire était très engagé dans la relation, ils étaient moins susceptibles d’initier la rupture”, a expliqué l’auteure Samantha Joel. “C’était aussi vrai même pour les personnes qui n’étaient pas très engagées dans la relation ou qui ne se sentaient pas satisfaites de celle-ci. En général, nous ne voulons pas faire de mal à nos partenaires et nous nous soucions de ce qu’ils veulent.”

Des recherches précédentes avaient montré plusieurs facteurs déterminants pour mettre fin à une relation amoureuse comme le temps passé ensemble, les ressources de chacun et les émotions investies dans la relation, autant de raisons fondées sur l’intérêt personnel. Des études ont aussi montré que certains pouvaient poursuivre des relations non satisfaisantes si le fait d’être seul ou de manquer d’autres partenaires potentiels était perçu comme étant encore pire.

Cette toute nouvelle étude offre la première preuve que les décisions prises envers une relation romantique peu satisfaisante peuvent intégrer une composante altruiste, et que certaines personnes peuvent ne pas mettre un terme à une relation peu épanouissante dans l’intérêt de leur partenaire. Les scientifiques ont cependant aussi soulevé la question de savoir si le fait de rester avec quelqu’un dans l’intérêt de son partenaire était une action véritablement prosociale. “Qui veut d’un partenaire qui ne souhaite pas vraiment de cette relation?”, s’est interrogée le professeur Joel.

 

Source: rtbf.be

Laisser un commentaire