Effondrement d’un barrage au Laos: un premier bilan fait état de 131 disparus

Répandre l'amour de l'islam

Des terres recouvertes par les eaux et des milliers de personnes disparues ou déplacées au Laos. Lundi soir, un barrage hydroélectrique installé sur un affluent du fleuve Mékong s’est effondré après plusieurs jours de pluies importantes. Près de deux jours après la catastrophe, un premier bilan fait état de 131 disparus, d’après le gouvernement laotien.

Les chiffres communiqués ce mercredi 25 juillet font état d’au moins 19 morts, de 131 personnes disparues, d’après le Premier ministre laotien, et de 3 000 personnes toujours en attente d’être secourues deux jours après la catastrophe. Quelque 6 600 personnes sont privées de leur habitation, souvent engloutie par les eaux dans cette zone du sud-est du pays. Près de 5 milliards de litres d’eau ont déferlé sur les villages en aval de la construction. L’équivalent de 2 millions de piscines olympiques.

Des villageois évacués après l’effondrement du barrage, dans la province d’Attapeu au Laos, le 24 juillet 2018

Le barrage qui s’est effondré dépend d’un complexe hydroélectrique développé par un consortium d’entreprises sud-coréenne et thaïlandaise avec le soutien de l’Etat laotien. Aujourd’hui, le système d’alerte est pointé du doigt. Le consortium avait lancé une alerte sur l’instabilité du barrage lundi, mais seulement quelques heures avant le désastre. Le complexe hydroélectrique devait commencer ses activités l’an prochain avec près de 90% de sa production prévue pour la Thaïlande.

Le Laos voit dans ces projets une manne financière. Plusieurs dizaines de barrages sont ainsi en construction. Les conséquences environnementales sont déjà au cœur des craintes des organisations de protection de l’environnement, celles vis-à-vis de la sécurité de ces constructions risquent d’être renforcée par la catastrophe de lundi.

RFI