Égypte : Une mosquée récompense les enfants qui viennent prier salat Fajr

Répandre l'amour de l'islam

La prière fait partie des cinq pilliers de l’Islam. Elle est un acte d’adoration exigé pour chaque croyant, mâle et femelle. Il y a beaucoup de hadith à ce propos, notamment :

« Quand on s’est renseigné au sujet des meilleures actes, le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam) répondit : “Accomplir la prière à son heure due” ». (Rapporté par Boukhârî et Mouslim)

Abou Houraira (radiya lahu ‘anhu) rapporta qu’il avait entendu le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam) dire à ses compagnon :

« Si l’un de vous avait une rivière qui coulait devant sa maison, et dans laquelle il peut se laver 5 fois par jour, pensez-vous qu’il restera sale ? Ils dirent : “Cela le débarrasse de toutes ses impuretés” Il leur dit : “C’est l’exemple des 5 prières dont Allah se sert pour effacer les péchés” . » (Boukhârî)

Certains parents poussent leurs progénitures à se familiariser très tôt avec la prière.

Ainsi en Egypte, à Alexandrie, une mosquée du gouvernorat égyptien d’Al-Beheira a eu une idée ingénieuse pour inciter les enfants à se réveiller pour la prière de l’aube.

Les responsables du lieu de culte ont lancé un concours dont la récompense est la remise d’une somme de 1.000 LE (55 dollars américains) offerte aux enfants qui viendront durant 40 jours consécutifs, prier à la mosquée pour Fajr.

« C’est une excellente idée. Nous espérons que d’autres mosquées feront de même et collecteront des dons pour encourager les jeunes enfants à prier dans la mosquée », a déclaré Mona Ahmed, une habitante de Damanhour, Al-Beheira, au journal égyptien Masrawy.

Pour Mohammed Allam, membre du conseil d’administration de la mosquée Nasser, à l’initiative du projet, l’objectif principal est d’amener, sous une forme ludique, les enfants à prier lors du Fajr. Une idée adoptée par l’ensemble des fidèles de la mosquée, un homme a même fait don d’un montant de 10.000 LE (550 dollars américains) pour la compétition.

L’inscription au concours a débuté en juillet pour s’achever le 5 août 2018. Le prix sera remis courant du mois de septembre.

« Cette compétition encouragera les enfants à organiser leur temps et à apprendre de nouvelles choses au lieu de jouer toute la nuit et de dormir toute la journée », a ajouté l’un des responsables de la mosquée, Mohammed Allam.

L’idée est aussi d’amener les parents à venir prier dans la mosquée plutôt que chez eux. En accompagnant leurs enfants, les parents pourront en profiter pour prier Fajr.

Avant l’Egypte, la Turquie avait initié ce concours par le biais de la mosquée Sultan Selim, dans le district de Fatih à Istanbul. Les enfants qui assistaient à la prière du Fajr, se voyaient offrir des cadeaux et des vélos.

Cette belle initiative devrait inspirer d’autres mosquées, elle est aussi une bonne opportunité pour rappeler aux musulmans que :

Le Prophète a dit :

« La prière d’un homme au sein d’un groupe vaut vingt-sept degrés de plus que celle de l’un d’entre vous qui prie seul . » (Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim sur Aboû Hourayra).

Selon Aïsha (radiya lahu ‘anha), le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam a dit :

« Les deux unités de prière du Fajr valent mieux que ce bas-monde et ce qu’il contient ».(Rapporté par Mouslim)

Si les deux unités surérogatoires accomplies avant la prière obligatoire du Fajr valent mieux que la vie de ce monde, que dire alors de la prière canonique du Fajr elle-même ?

AJIB.FR