Élection municipale: La ville d’issia paralysée

Répandre l'amour de l'islam

Après l’annonce des résultats par la CEI qui donne le maire sortant, le candidat du Rassemblement Des Houphouëtistes pour la démocratie et la Paix (RHDP), Karim Fanny, vainqueur des élections municipales, ces résultats sont contestés par les partisans de Ginette Ross, candidate du PDCI, qui dénonce une fraude. Les partisans de la candidate du PDCI pour montrer leur revendiquer leur victoire ont organisé une marche pacifique devant la cour de la préfecture. Une marche qui a été réprimée par les dozos envoyés par le maire qui accuse ses derniers d’avoir mis le feu à la guérite de la mairie. “ Des jeunes aux mains nues ont organisé une marche pacifique au niveau de la préfecture pour protester contre le résultat de la Cei. C’est ainsi que les partisans du maire sortant accompagnés des dozos armés de machettes, de fusil calibre 12, sur ordre du maire Fanny se sont attaqués aux manifestants, en majorité des jeunes bétés.”, a relevé notre source. Et d’ajouter : “Nous avons assisté à une chasse à l’homme entre les partisans de Ginette Ross et les partisans du maire RHDP qui était appuyé par les dozos, où des scènes de pillages de magasins, de boutiques, de restaurant, de bar ont été enregistré durant toute la journée du mercredi dans les quartiers de Zobia, Issia 2 ,Issia 5 et au centre-ville.” Interroger sur la présence des dozos dans la ville, le maire Karim Fanny répondra : “ lundi, nous avons eu une descente des jeunes partisans de Ginette Ross et de Trazéré, dans la ville. La police et la gendarmerie ont réussi à les disperser. Le mardi, les chefs de village sont arrivé chez le préfet pour lui dire qu’ils ne sont pas d’accord qu’un des leurs n’ait pas été élu maire et qu’ils demandent que le maire élu soit suspendu. C’est ainsi que, le mercredi matin, on nous signale un autre mouvement de jeunes bétés en direction de la ville. Face à l’incapacité de la police de les contenir, le maire propose au préfet de permettre que les dozos soient positionnés à l’intérieur de la cour de la mairie pour éviter un embrasement. Pendant ce temps, les militants favorables à nous ont décidé d’affronter les assaillants.” Pour la candidate du PDCI, la population d’Issia a estimé qu’on leur a arraché leur victoire. “ C’est pourquoi, comme un seul homme, elle a organisé une marche pacifique pour revendiquer la victoire de leur candidate, que je suis. Elle a annoncé qu’une requête d’annulation des résultats a été adressée à la CEI “ La liste PDCI a eu la majorité dans les 23 villages qui composent la commune d’Issia. Le problème s’est posé au groupe scolaire Issia 2, un centre de vote composé de 16 bureaux de vote, où, nous avons appréhendé des électeurs le jour du vote qui ont voté plusieurs fois, c’est le cas de dame Koné Makoura qui a été prise la main dans le sac et conduite à la police, ensuite au tribunal. Malheureusement, cette femme a été libérée sans jugement. Nous attendons le verdict de la CEI. ”, a-t-elle argumenté. Avant d’appeler la population d’Issia au calme et à la sérénité car “ la vérité finit toujours par triompher.”, dira-t-elle, toute confiante. Le préfet d’Issia , Assoumou Amos a rassuré que la situation est sous contrôle, en félicitant le travail des forces de sécurité. Des messages d’apaisement et de calme sont diffusé à la radio locale. Si le calme est revenu à Issia, les scènes de pillages et d’agressions continuent C’est le cas du village de Zobia où des dozos et des jeunes malinkés ont été aperçu mercredi soir entrain de s’attaquer aux habitants de ce village. Si de nombreux blessés sont à signaler, aucune victime n’est à déplorer. Issia le chef lieu du département a besoin de ses filles et ses fils pour son développement par la paix sociale.