Est-ce qu’une personnee qui est en janaba au moment du début du jeûne peut jeûner ?

Répandre l'amour de l'islam

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le Coran, la sounna authentique, les paroles des compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous) ainsi que le consensus des savants montrent qu’il est est permis pour celui ou celle qui est en janaba (c’est à dire suite à un rapport sexuel ou à un rêve érotique) ou celle dont les menstrues se sont terminées avant l’aube de retarder le ghousl après l’aube et de jeûner ce jour-là.

Voici les explications sur cela :

Le Coran

Allah a dit dans la sourate Al Baqara n°2 verset 187 (traduction rapprochée du sens du verset) : « On vous a permis, durant la nuit du jeûne, d’avoir des rapports avec vos femmes ».


قال الله تعالى : أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَائِكُمْ
(سورة البقرة ١٨٧)

L’imam Ibn Daqiq Al ‘Id (mort en 702 du calendrier hégirien) a dit: « Ce verset montre qu’il est permis d’avoir des rapports sexuels dans toute la nuit ce qui comprend le moment juste avant l’aube de sorte à ce que le temps qui reste de la nuit ne permet pas de pouvoir faire le ghousl et donc forcément dans ce cas la personne sera en janaba au moment de l’aube ».
(Ihkam Al Ahkam Charh Omdatoul Ahkam p 395)

La Sounna authentique et les paroles des compagnons

D’après Marwan : J’ai envoyé un message à Oum Salama (qu’Allah l’agrée) dans lequel je lui ai demandé : Est-ce qu’un homme qui est en janaba le matin peut jeûner ?
Elle a dit : « Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) était en janaba le matin suite à un rapport sexuel, pas à cause d’un rêve érotique, et il ne rompait pas le jeûne et ne le rattrapait pas ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1109)


عن مروان أنّه أرسل إلى أم سلمةَ رضيَ اللهُ عنها يسألُ عن رجلٍ يُصبحُ جنبًا أيصومُ ؟
فقالت : كان رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ يُصبحُ جُنُبًا من جماعٍ لا من حلمٍ ثم لا يفطرُ ولا يقضي
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٠٩)

D’après ‘Ammar Mawla Bani Hachim : Abou Houreira, Zayd Ibn Thabit et ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée) ont dit à propos d’un homme qui est en janaba le matin : « Il termine son jeûne ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans Al Mousannaf n°9668 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar As Sahaba Fil Fiqh p 638)


عن عمار مولى بني هاشم عن أبي هريرة و زيد بن ثابت و عبدالله بن عباس رضي الله عنهم في الرجل يصبح وهو جنب قالوا : يمضي على صومه
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف ٩٦٦٨ و صححه الشيخ زكريا بن غلام الباكستاني في كتابه ما صح من آثار الصحابة في الفقه ص ٦٣٨)

D’après Nafi’, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Si on appelle à la prière alors qu’un homme est ‘sur’ sa femme, ceci ne l’empêche pas de jeûner s’il le souhaite. Il se lève, fait le ghousl puis il complète son jeûne ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°8024 et authentifié par l’imam Nawawi dans Al Majmou’ vol 6 p 332)


عن نافع قال عدبالله بن عمر رضي الله عنهما : لو نودي بالصلاة و الرجل على امرأته لم يمنعه ذلك أن يصوم إذا أراد الصيام قام و تاغتسل ثمّ أتم صيامه
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٠٢٤ و صححه الإمام النووي في المجموع ج ٦ ص ٣٣٢)

D’après Al Aswad Ibn Hilal : ‘Abdallah Ibn Mouradis s’est rendu vers ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) et a dit : Certes au moment de l’aube j’étais en janaba. Est-ce que je complète mon jeûne ?
‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Au moment de l’aube, la prière t’étais permise et le jeûne t’était permis. Fais le ghousl et complète ton jeûne ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans Al Mousannaf n°9664 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar As Sahaba Fil Fiqh p 639)


عن الأسود بن هلال قال : جاء عبدالله بن مرداس إلى عبدالله بن مسعود رضي الله عنه فقال : إنّي أصبحت وأنا جنب أفأتمّ صومي ؟
قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : أصبحت فحلّ لك الصلاة وحلّ لك الصيام اغتسل وأتمّ صومك
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف ٩٦٦٤ و صححه الشيخ زكريا بن غلام الباكستاني في كتابه ما صح
من آثار الصحابة في الفقه ص ٦٣٩)

Le consensus des savants

L’imam Ibn Daqiq Al ‘Id (mort en 702 du calendrier hégirien) a dit: « Les juristes sont en accord sur la mise en pratique de ce hadith (*). Ceci est un consensus ou comme un consensus ».
(Ihkam Al Ahkam Charh Omdatoul Ahkam p 395)

(*) Le hadith de Oum Salama (qu’Allah l’agrée) ci-dessus.

La situation de la femme en menstrue est la même que la personne en janaba

L’imam Nawawi (mort en 656 du calendrier hégirien) a dit : « Si l’écoulement de sang de la femme en menstrue ou de celle en nifas (*) s’arrête la nuit puis l’aube se lève avant qu’elles n’aient fait le ghousl alors leur jeûne est valable et elles doivent obligatoirement le terminer et ceci qu’elles aient délaissé le ghousl durant la nuit volontairement ou de manière involontaire avec une excuse ou sans excuse comme la personne en janaba ».
(Charh Sahih Mouslim, hadith 1109)

(*) C’est à dire suite à un accouchement.