Guinée : la galère des pèlerins guinéens en Arabie Saoudite sous les projeteurs

Répandre l'amour de l'islam

Plus d’un mois après la fin du Hadj 2018, des centaines de pèlerins guinéens sont encore bloqués en Arabie Saoudite dans les conditions indescriptibles et peinent à rentrer au bercail. Telle est la quintessence de l’information que votre quotidien électronique Guinéenews© a obtenue de plusieurs témoins ayant contacté la rédaction. La galère des pèlerins passée aux peignes fins .Selon des informations reçues, ces pèlerins vivent dans des conditions de précarité excrément difficiles sans nourritures, ni argents de poches encore moins de dignité dans l’état actuel des choses. Pourtant, les pèlerins des autres pays de la sous-région sont tous rentrés à l’exception de quelques Nigérians qui s’apprêteraient d’ailleurs à quitter, eux-aussi. Pour comprendre la situation qui y prévaut, Guineenews a contacté le responsable d’une agence de voyage qui a envoyé quelques pèlerins cette année dans le lieu saint de l’Islam. Sous le couvert de l’anonymat notre interlocuteur témoigne : « C’est une pagaille indescriptible que nous vivons ici depuis quelques jours. Après le premier programme établi pour le retour des pèlerins, la ligue islamique a conçu sept autres programmes qui n’ont jamais été respectés. Actuellement, le vol qui attend à Djedda est incomplet. La ligue ne maîtrise plus l’embarcation des pèlerins de la Mecque à Djedda. Ceux qui attendent à Djedda vont être obligés de passer la nuit à l’hôtel car le vol a été annulé. » Une information qui a été confirmée par un pèlerin qui était encore bloqué à l’aéroport de Djedda. « Actuellement, nous sommes à l’aéroport, mais il reste 40 pèlerins pour remplir l’avion. Nous attendons », indique Hadja Oumou au téléphone de Guinéenews©. Un marchandage de places qui ne dit pas son nom : « Tu as l’argent, on fait descendre un pèlerin et tu vas le premier… » Pour pouvoir escroquer les pèlerins, les marchands en complicité avec la ligue islamique ont mis un stratagème dans les lieux Saints de l’Islam censé être un coin d’expiation des pêchés. Car, plusieurs pèlerins qui sont partis de la Guinée dans les premiers convois ont été expropriés de leurs places et seraient encore bloqués en Arabie Saoudite. Pour cause, leurs places ont été données à d’autres par la ligue islamique moyennant paiement de 300 à 400 dollars américains, à en croire le responsable de cette agence de voyage. « Au sujet de la substitution des places, c’est connu de tous, tu as l’argent, on fait descendre un pèlerin et tu vas le premier. Nous-mêmes, nos pèlerins qui ne pouvaient pas attendre, sont partis négociés à 300 ou 400 dollars pour retourner au pays. Beaucoup de pèlerins des premiers convois sont relégués aux derniers plans. Ce sont des gens qui ont tout dépensé estimant qu’ils vont rentrer tôt. Mais voilà maintenant, ils se retrouvent ici sans argent ni provisions. Si vous regardez la télé, vous allez voir que la Sainte Mosquée de la Kaaba est vide. D’habitude, si on dure à la Mecque, on ne dépasse pas 32 jours, mais aujourd’hui, nous sommes au 42ème jour. Le contrat de la restauration est fini avec les Arabes depuis 10 jours. La ligue fait des efforts pour donner de la nourriture même si elle n’est pas suffisante ou n’est pas du goût pour certains », rapporte notre interlocuteur.

Le prix du bélier pour le sacrifice surfacturé à plus de 135 dollars par pèlerin. Toujours selon notre interlocuteur, il y a eu une surfacturation sur l’argent qui est destiné à l’achat des béliers pour le sacrifice qui marque la fin du Hadj. En lieu et place de 300 riyals, la ligue aurait réclamé 500 Riyals à chaque pèlerin, c’est-à-dire, un équivalent de 135 dollars. « Un comportement qui n’honore pas Guinée », dit-il.

Guineenews