Internet : en s’alliant à MainOne, Orange sécurise l’élargissement de sa bande passante en Afrique de l’ouest

Répandre l'amour de l'islam
Dans un communiqué diffusé ce lundi 17 septembre 2018, le géant des services de connectivité et de centre de données en Afrique de l’ouest, MainOne a annoncé avoir signé avec la société française de télécommunications Orange, un accord pour améliorer l’accès à Internet en Afrique de l’ouest francophone. Ce partenariat permettra à Orange de co-investir dans deux nouvelles stations d’atterrissement dans la sous-région.

Le géant français des télécommunications Orange et le principal fournisseur de services de connectivité et de centre de données en Afrique de l’ouest, MainOne, augmentent leurs capacités de connectivité Internet en Afrique de l’Ouest francophone. Les deux sociétés viennent de signer un accord de partenariat dans ce sens. D’après un communiqué de MainOne, l’accord permettra à Orange de co-investir dans deux nouvelles stations d’atterrissement à Dakar au Sénégal et à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ainsi, Orange pourra acquérir plus de capacités grâce au système de câble sous-marin de MainOne, d’une longueur de 7 000 km entre l’Europe et l’Afrique, indique la même source qui ajoute que cela renforcera la position des deux partenaires sur le Continent.

« Grâce à cette nouvelle connexion par câble, les populations locales pourront bénéficier d’une meilleure connectivité, de prix plus abordables et l’accès à de nouveaux services. Orange bénéficiera de plusieurs térabits par seconde de bande passante supplémentaire pour le développement des services fixes et mobiles en Afrique », note-on dans le communiqué. « Plus concrètement, cette extension de câble offre l’opportunité d’améliorer la connectivité et de proposer une gamme de services plus étendue pour Orange Côte d’Ivoire et Sonatel Sénégal. Par ailleurs, les pays voisins comme le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie bénéficieront d’une capacité renforcée », ajoute le document rendu public ce lundi 17 septembre 2018.

Coup de pouce à la transformation numérique de l’Afrique

Du côté d’Orange, on estime que ce nouveau partenariat répond à une ambition de devenir un partenaire important la transformation numérique, dans un continent où les barrières à l’accès à l’Internet tombent de jour en jour. « Le développement de nouveaux services numériques en Afrique a suscité d’énormes développements sociaux et économiques au cours des dernières années. Alors que les barrières à l’accès continuent à diminuer avec l’amélioration des réseaux et des équipements plus abordables, Orange, dans le cadre de sa stratégie multiservices, cherche à se positionner comme un partenaire important dans la transformation numérique du continent », a déclaré Alioune Ndiaye, PDG d’Orange Moyen Orient et Afrique, cité par le communiqué. Selon lui, grâce à cet accord, Orange « devrait assurer et améliorer l’accès direct aux services à haut débit dans ces deux pays importants, le Sénégal et la Côte d’Ivoire ».

Pour sa part, Funke Opeke, PDG de MainOne a commenté l’accord en disant qu’il répond à l’objectif de combler le fossé numérique entre l’Afrique de l’ouest et le reste du monde. « MainOne continue de mener la transformation numérique de notre sous-région en investissant dans une connectivité abordable pour stimuler le développement économique », a-t-il commenté, avant de poursuivre :

« Nous nous engageons à développer la pénétration du haut débit en Afrique et pensons que nos investissements dans les infrastructures sous-marines à la pointe de la technologie continueront à libéraliser le marché international de la bande passante, soutenir davantage Orange et autres partenaires opérateurs et enfin aboutir à une amélioration des services numériques dans la région ».

La Tribune Afrique