ISLAM ET PAIX

Répandre l'amour de l'islam

Au nom d’Allah, Le Très Miséri- cordieux, Plein de miséricorde !

Que la paix et le salut soient sur Muhammad, sur les vertueux mem- bres de sa noble famille et sur ses honorables compagnons !

-1-Dans l’optique musulmane, Islam signifie soumission confiante, active et volontaire à la volonté di- vine. En plus, Islam s’apparente, de par sa racine étymologique, au mot arabe (salâm), c’est-à-dire PAIX, quiétude.

Aussi, cette perception écarte-t-elle toute idée de servitude, de résigna- tion et d’endoctrinement pour ne considérer que l’acceptation pieuse, personnelle ou collective, librement consentie dans l’observation des principes prescrits par le coran et la tradition du prophète Muhammad (paix et salut d’Allah sur lui).

-2-Cet Islam révélé, vécu et véhi- culé dans son universalité, ne doit être ni une rupture avec les autres communautés de foi, ni constituer un reniement des valeurs anté- rieures.

En conséquence, chaque homme de foi y reconnaît ou devait y recon- naître le message reçu de ses pro- phètes comme un maillon de la longue chaîne par laquelle Dieu s’adresse à l’humanité.

Conformément à cette vision, Dieu dit dans le coran : Sourate III, Al Imrân, verset 144, « Muhammad n’est qu’un prophète ; des prophètes ont vécu avant lui ».

En plus, rapportés dans les recueils de traditions prophétiques (hadiths) Al Boukhari, Mouslim et Abouda- woud, des propos analogues ont été tenus par Muhammad (paix et salut d’Allah sur lui) : « les prophètes, di- sait- il, sont frères et de même ori- gine. Ils ont des mères différentes. Mais leur religion est unique. Celui de tous dont je suis le plus proche est Issa (Jésus) le fils de Mariam (Marie), car entre nous deux, il n’y a aucun autre prophète ».

-3-A l’instar de ses principes, l’his- toire de l’Islam est restée conforme

à cette vision de la fraternité hu- maine basée sur la paix entre les peuples même se disant de croyances différentes.

Par exemple, pour soustraire ses co- religionnaires à la persécution des polythéistes de la Mecque hostiles à l’Islam naissant, le prophète Mu- hammad (paix et salut d’Allah sur lui) a fait émigrer un nombre impor- tant de musulmans en Abyssinie où ceux-ci ont trouvé la paix et la quié- tude auprès du Négus chrétien. C’est même au cours de cet exile, que l’expression « Hezbollah » ou le parti d’Allah regroupant à la fois les chrétiens et les musulmans a été, selon l’exégèse du coran, employée pour la première fois.

Un peu plus tard, le prophète Mu- hammad (paix et salut d’Allah sur lui) a fait rédiger la première consti- tution de Médine, à l’effet de ratio- naliser la gestion de la coexistence entre musulmans, juifs, chrétiens et idolâtres de cette cité Etat.

-4-Au-delà de la distorsion interpré- tative, chaque musulman a le devoir de cultiver cette paix à l’instar du Prophète Muhammad (paix et salut d’Allah sur lui), à qui Dieu a révélé, en concluant les récits sur Youssouf (Joseph) : « Dis :(voici mon chemin ! J’en appelle à Allah, moi et ceux qui me suivent en toute clair- voyance) ». Sourate XII, Youssouf, verset 108.

Pour nous inciter à imiter son exem- ple, Dieu dit de son bien-aimé Mu- hammad (paix et salut d’Allah sur lui), dans la sourate XXXIII, les ligues, verset 21 : « mais l’apôtre d’Allah est un bel exemple pour vous, pour quiconque espère en Allah et au jour dernier et se sou- vient souvent d’Allah ».

Un jour, instruisant ses compa- gnons, l’Apôtre d’Allah, Muham- mad (paix et salut d’Allah sur lui) leur dit : « vous ne pourrez vous dire croyants tant que vous ne vous aimez pas les uns les autres. Voulez vous que je vous dise comment vous pourrez vous aimer entre vous ? Adressez vous mutuellement la sa- lutation de la paix (Assalâm alay- koum) ».