LA CHRONIQUE DU VENDREDI : EL HADJ ALASSANE DRAMANE OUATTARA ET EL HADJ AMADOU GON COULIBALY : LE HADJ 2018: QUE DE LEÇONS POUR LA POSTERITE !

Répandre l'amour de l'islam

Comme chaque année, le Hadj 2018 a enregistré de nombreuses personnalités musulmanes mondiales. En effet, en Islam, rien, absolument rien n’est plus grand qu’Allah, le Tout puissant, le tout Miséricordieux, le Maitre du jugement Dernier.

D’abord, pour aller au Hadj, il ne suffit pas d’avoir les moyens financiers et matériels. Il ne suffit  pas non plus d’avoir la conviction ou la foi seulement, il faut être appelé par Dieu lui-même. C’est pourquoi tout le long des rites du Hadj, les pèlerins chantent à l’unisson « LABAIK ALLAHUMA LABAIK, LABAIKALA SHARIKA LAKA LABAIK, INNAL HAMDA WA NIAMATA LAKAWA MULK, LA SHARIKA LAK. » « Me voilà, ô Seigneur, me voilà. Me voilà, Tu n’as pas d’associé, me voilà. En vérité, la louange et la grâce t’appartiennent ainsi que la Royauté. Tu n’as pas d’associé.»

Une fois ainsi appelé, vous vous dépouillez de tout, de vos titres, de vos habits, pour vous présenter humblement à votre Seigneur le Tout Miséricordieux. Vous vous rendez compte sur cette terre Sainte d’ARAFAT que vous n’êtes qu’une simple créature, un simple mortel. Entouré de millions d’autres fidèles du monde entier, vous vous rendez compte que vous avez raison d’adorer le Dieu unique qui n’a jamais engendré et qui n’a point été engendré. Car ici à ARAFAT, souverain, Rois, Princes, Ministres, éleveurs, paysans, vous êtes habillés pour les hommes avec simplement deux étoffes de tissus blanc comme un linceul. ARAFAT est à la fois le double symbole de la Mort et du Jugement Dernier devant le Juge Suprême.

Ensuite les épreuves de la Lapidation de Satan, les circumambulations autour de la KAABA et la marche entre SAFA et MARWA achèvent de vous convaincre que tout ici n’est que vanité. Allez au Hadj c’est donc accepter aussi bien une épreuve spirituelle qu’une épreuve physique éprouvante. Tout candidat au Hadj est donc à respecter car il donne l’exemple de l’humilité, du don de soi et de la générosité.

Malgré leurs calendriers politiques chargés, la présence sur les terres saintes de la Mecque, du Président de la République de Côte d’Ivoire et de son Premier Ministre, est la preuve palpable que notre pays marche sous l’inspiration de la Foi. Une Foi, sans laquelle il n’y a ni tolérance, ni pardon, ni don de soi. Trois qualités clés dont la Côte d’Ivoire et les ivoiriens auront toujours besoin quelques soient les circonstances.

On peut donc imaginer aisément que dans les mosquées Saintes de la KABA et de de Médine, sous les tentes d’ARAFAT, Le Président et son Premier Ministre ont imploré ardemment Allah le Tout Puissant pour la consolidation du développement économique et social ainsi que la Paix et la Sécurité ici et ailleurs. Ils ont certainement aussi et surtout remercié le Tout Puissant de leur avoir permis d’être là où ils sont et d’avoir conduit le pays là où nous sommes, aujourd’hui. Car la reconnaissance est l’autre nom de la Foi.

En un mot comme en cent, en décidant d’aller accomplir leur Hadj en Août 2018, le Président El Hadj Alassane OUATTARA et son Premier Ministre El Hadj Amadou Gon Coulibaly expriment ainsi une sérénité contagieuse et une détermination sans faille devant et dans les épreuves, avec un engagement au service de Dieu pour pouvoir aider les hommes et les femmes de  Côte d’Ivoire.

Que le Tout Puissant accepte leurs prières faites en terre Sainte.

A la semaine prochaine

In cha Allah

Par Aboukhalfatim