La dame qui embellit les mariées

Brave femme est une rubrique qui met en avant les femmes de toutes confessions, rang social, tirant leurs épingles du jeu dans l’autonomisation de la femme.

Lisez leurs impressionnants parcours

Certaines entreprises naissent d’une passion, d’autres sans y prendre garde, ou encore un bon mélange des deux. C’est, le cas de Sow Awa Yacine, qui passe d’amatrice de Make-up à maquilleuse professionnelle. Allons à la rencontre de cette dame qui embellit les mariées.

Sow Awa Yacine, titulaire d’une Licence en Sciences Economiques et Gestion, est mariée et mère d’une petite fille. Maquilleuse, elle fait également du commerce. Si le make-up, elle l’a appris sur le tas, son activité dans l’aviculture, elle le tient de sa mère qui exerce dans le domaine. Sow Awa se veut grossiste d’œufs frais et poulets venant des fermes d’Agnibilékro. Après sa Licence et n’ayant pas eu d’opportunité de stage ou d’emploi, Sow est invitée par sa mère à se joindre à elle afin de lui apporter un coup de main. Elle nous explique ‘‘j’ai intégré le milieu avicole grâce à ma mère qui est une pionnière dans le milieu. Ayant obtenu ma licence et en quête d’un stage ma maman m’a proposé de l’aider et au fils du temps j’ai pris goût. Aujourd’hui, je suis comme sa comptable, sa gestionnaire et sa gérante’’.

À côté du commerce, Awa Yacine s’est intéressée au make-up avant d’en faire une profession. ‘‘A la base, j’étais juste une simple amatrice de Make up. Et comme je suis une perfectionniste et une grande autodidacte, j’ai cherché à bien maitriser notamment en visionnant les vidéos de tutoriel sur YouTube et en me renseignant’’ raconte-t-elle. La commerçante au terme de ses exercices sur YouTube fait des prouesses au point que ses proches l’incitent à en faire un métier. Sa seule préoccupation était comment se faire une place dans ce vaste marché de maquilleuse professionnelle, ‘‘le monde du Make up est très vaste je craignais de ne pas pouvoir me faire une place mais avec l’aide d’Allah j’y suis parvenue surtout au sein de notre communauté car beaucoup de sœurs me recommandent auprès de leurs proches’’ confie Yacine’’.

Commerçante et maquilleuse, deux activités qui demandent beaucoup d’énergies et de temps, ce qui pose souvent quelques difficultés à notre brave femme du jour. Son défi majeur aujourd’hui est au niveau organisationnel. La grande question à laquelle elle cherche solution est : Comment concilier les emplois du temps de maquilleuse et de commerçante ? ‘‘Il y’a des moments où les œufs doivent arriver et les remorques qui les transportent doivent décharger sous ma supervision et quand j’ai un ou deux ma- riages ça devient compliqué d’honorer mes engagements’’ nous dit Sow Awa. Une autre difficulté est la facturation de ses prestations en tant que maquilleuse, ‘‘quand tu fixes ton prix bien qu’étant raisonnable, certains trouvent que c’est cher et proposent des prix en deçà de ma prestation’ ’dénonce-t-elle. Malgré ces difficultés, celle qui embellit les femmes, dit un grand ‘‘al hamdoulilah’’ à Dieu, son mari (qui est très compréhensif) et toute sa famille (qui joue au baby-sitter pour moi quand je suis occupé) qui lui apporte soutien. ‘‘J’arrive al hamdoulilah à gérer ma vie familiale avec mes différentes activités grâce à Allah et aussi à mon mari qui m’aide beaucoup à coordonner mon emploi du temps’’ affirme la commerçante.

Dans un futur proche, elle envisage de poursuivre ses études et d’obtenir son Master car bien qu’étant très passionnée de Make up dans les années à venir, elle aspire à autre choses plus grand pour elle.
Son conseil à toutes celles qui souhaitent entreprendre, c’est de foncer mais surtout d’entreprendre dans quelque chose qui les passionne. Ce n’est qu’à ce prix qu’à la première difficulté elles ne vont pas tout abandonner.

Merci de m’avoir permis de faire connaître mon activité.

SIDIBE Ramatou, Islam info

Laisser un commentaire