L’Aïd el fitr : de ses caractéristiques à ses Sunnas

Répandre l'amour de l'Islam

L’Aïd el fitr (fête de la rupture du jeûne) marque la fin du mois sacré de Ramadan. Cette fête a lieu le premier jour du mois de Chawal, donc vingt-neuf ou trente jours après le début du jeûne. À l’approche de cette fête, il nous semble intéressant d’expliciter certaines de ses caractéristiques et évoquer la manière dont le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) la célébrait.

L’Aïd el fitr, quelques caractéristiques

Tout d’abord, l’Aïd el fitr est la fête marquant la fin du mois de Ramadan. Il est donc interdit de jeûner ce jour là (ainsi que le jour de l’Aïd al Adha). Ainsi, Abu Sa’id al Khudry (qu’Allah l’agrée) a dit dans un hadith rapporté par Al Boukhari, Muslim, Malik (et d’autres) : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a interdit le jeûne de deux jours particuliers : le jour (de la fête) de la rupture et le jour (de la fête) du sacrifice. » L’interdiction de jeûner ces deux jours prouve l’importance de ces fêtes.

De plus, nous devons verser une Zakat avant la prière de l’Aïd, nommée Zakat el fitr. La prière de l’Aïd doit être effectuée en groupe, bien qu’elle ne soit pas annoncée par un appel à la prière. De même, il est préférable de revenir de la mosquée en empruntant un chemin différent que celui pris pour y aller. La prière de l’Aïd a lieu avant le prêche de l’imam. Ce prêche n’est pas obligatoire ; de ce fait, de nombreux musulmans n’y assistent pas mais soulignons que le rappel profite aux croyants donc si nous avons la possibilité d’écouter la khotba de l’imam, ne nous en privons pas !

nfin, soulignons que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Toute nation a ses festivités et voici les vôtres.» Ici, le prophète (‘alayhi salat wa salam) précise que les deux fêtes que les musulmans doivent célébrer sont les deux Aïd. Rappelons le afin que notre Oumma ne s’égare pas en fêtant d’autres événements.

L’Aïd el fitr à travers la Sunna

La veille de la fête de l’Aïd et le matin même du jour de l’Aïd, il est Sunna de proclamer la grandeur d’Allah, c’est-à-dire faire le Takbir (« Allahou Akbar »). Il faut faire beaucoup de dhikr (évoquer Allah) jusqu’à ce que l’imam commence la prière.

Le matin de l’Aïd el fitr, la Sunna est de manger un nombre impair de dattes. C’est en ce sens qu’Al-Boukhari rapporte selon Anas Ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) ne sortait jamais le matin de l’Aïd el-Fitr sans avoir mangé quelques dattes et il en mangeait un nombre impair.» Cette Sunna est très simple à effectuer et ne demande pas d’effort particulier donc hâtons nous de suivre l’exemple de notre noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui a tracé une voie pour nous al hamdouliLlah !

Ensuite, les hommes doivent se vêtir de leurs plus beaux vêtements afin de se rendre à la mosquée. Jabir (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) avait une cape qu’il portait le jour de l’Aïd et le vendredi. » Quant aux femmes, elles doivent s’habiller comme à leur habitude, de manière décente. Elles ne doivent pas attirer les regards des hommes. Comme le rapporte Abu Dawud, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Laissez-les sortir de manière décente. » Ainsi, les femmes se rendant à la mosquée pour effectuer la prière de l’Aïd ne doivent pas se vêtir de beaux vêtements ni se parfumer. Cependant, elles peuvent faire cela une fois chez elle, il n’y a là aucun mal.

Il est également conseillé, avant de se rendre à la mosquée, d’effectuer un bain rituel autrement dit les grandes ablutions. En effet, Sa’îd Ibn Joubayr (qu’Allah l’agrée) a dit : « Trois choses sont recommandées le jour de l’Aïd : la marche (vers le lieu de prière), prendre un bain rituel et manger quelque chose avant de sortir (s’il s’agit ici bien sûr de l’Aïd al-Fitr). »

Une fois la prière de l’Aïd effectuée, nous devons rendre visite à nos proches. Lorsque nous nous rencontrons entre frères, nous devons nous saluer et nous féliciter mutuellement. Ibn Hajar rapporte que Joubayr Ibn Noufayr (qu’Allah l’agrée) a dit : « Au temps du Prophète (‘alayhi salat wa salam), lorsque les musulmans se rencontraient le jour de l’Aïd, ils se disaient « Taqabbal Allahu minnâ wa minka ». » Ainsi, lorsque nous rencontrons nos frères ou que nous voyons nos proches le jour de l’Aïd, il est préférable d’échanger ces paroles, comme au temps du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

Qu’Allah accepte notre jeûne et notre repentir à l’issu du mois sacré de Ramadan. Puisse-t-Il nous accorder Sa Baraka en ce jour de fête à nous ainsi qu’à tous les musulmans.

ajib.fr

Laisser un commentaire