Le divorce en islam

Répandre l'amour de l'islam

L’ISLAM POSSÈDE BIEN À LUI TANT EN MATIÈRE DE MARIAGE QU’EN MA- TIÈRE DE DIVORCE. Justement, le divorce en islam, également connu sous l’appella- tion « répudiation » reste une pra- tique méconnue en Occident et il est donc temps d’apporter quelques éclaircissements à ce propos afin de mieux comprendre les divers principes qui régissent

Livre Sacré.

LA GESTION DES CONFLITS ENTRE ÉPOUX DANS LA RELIGION ISLAMIQUE
Il n’est pas rare que les époux soient en conflits et même dans un mariage islamique, cela peut arriver. En cas de conflit, l’homme devra avant tout parler aimablement à son épouse pour tenter de régler les problèmes, ensuite, il devra la châtier en la boudant dans le lit conjugal, puis il devrait prendre d’autres me- sures et si rien de ce qu’il fait ne marche, le mari devrait opter pour d’autres mesures. En effet, si les problèmes persistent, avant d’en venir au divorce en islam, il est nécessaire de convoquer un conseil de famille pour faire une médiation entre lui et sa femme. Les questions et les procédures de divorce ne seront engagées que lorsque la médiation a

NOTION DE DIVORCE DANS LA RELIGION ISLAMIQUE
Le divorce en islam n’est pas une notion étrangère ou nouvelle, il existe depuis très longtemps et il est toléré, si et seulement si l’époux déclare publiquement que la femme est divorcée. D’ail- leurs, avant d’en arriver là,

comme il a déjà été mentionné, il est nécessaire de passer par plu- sieurs étapes. Dans tous les cas, le divorce est mentionné dans le Livre Sacré et de ce fait, il est tout à fait applicable. Il est tout de même important d’entrepren- dre les démarches civiles pour qu’un divorce soit reconnu de- vant la loi du pays. En effet, en Islam, il faut divorcer religieuse- ment et civilement. De ce fait, il faut que le mari qui souhaite di- vorcer convoque des témoins et un Imam pour que cette dé- marche soit reconnue. Les époux peuvent changer d’avis et suivant les cas, ils doivent se remarier ou non. Quoi qu’il en soit, le divorce est toujours perçu comme étant la dernière des solutions.

LES DIVERS TYPES DE DIVORCE EN ISLAM
Il y a trois sortes de divorce en islam : le divorce avec condi- tions, le divorce sans condition et le divorce innové et dans tous les cas, il peut s’agir de divorce pro- noncé ou de divorce non pro- noncé. Le divorce avec conditions devient effectif si l’épouse enfreint une condition éditée par le mari. Le divorce sans condition est un divorce qui devient effectif dès lors que le mariditàsonépouse:«Tuesdi- vorcée » et enfin, le divorce in- nové est celui qui ne respecte pas

les règles éditées dans le Livre Sacré. Dans tous les cas, sachez que le divorce en islam est effec- tif dès que le mari le prononce, mais il faut que cela se fasse de- vant des témoins. Toutefois, les époux ne seront définitivement séparés qu’après 3 menstruations. Si durant ce délai, le mari décide de reprendre sa femme, et que les deux se mettent en accord pour vivre une nouvelle vie ensemble, ils le peuvent. Passé le délai des 3 menstruations, si les anciens époux désirent se revenir, ils de- vront se remarier à nouveau pour être à nouveau mariés.

cer définitivement de leur femme peuvent le faire en disant trois fois « Je divorce, je divorce, je di- vorce… », ou encore en disant trois fois « je te répudie, je te ré- pudie, je te répudie… ». Le Di- vorce Triple est donc une manière définitive de rompre le contrat de mariage.

LES CONSÉQUENCES DU DIVORCE DANS LA RELIGION ISLAMIQUE Lorsqu’un couple marié est di- vorcé, la femme peut garder les enfants si elle ne se remarie pas et s’ils ont moins de 7 ans. Si la femme se remarie, les enfants (et ceci est aussi valable s’ils ont moins de 7 ans) iront vivre chez leur père. Les enfants âgés de plus de 7 ans pourront choisir chez qui ils iront vivre. Concer- nant les biens, en cas de divorce, chacun peut s’en aller avec ses affaires propres, y compris les ca- deaux. En outre, les biens com- muns devraient être séparés justement en deux pour éviter toutes sortes de conflits. La femme peut retourner chez sa fa- mille ou vivre dans un endroit de son choix. En outre, le père devra verser une pension alimentaire à son ex-épouse pour qu’il ne leur

le divorce dans l’islam.

QUELQUES MOTS SUR LE MARIAGE EN ISLAM Tout comme dans n’importe quelle partie de la terre, le ma- riage en Islam est un droit noble, tant pour les hommes que pour les femmes. Cependant, plus qu’une affaire de cœur, c’est par- fois avant tout une affaire de fa- mille et aussi bien pour les personnes de religion musul- mane. En effet, en Islam, ce sont parfois les familles qui arrangent le mariage de leurs enfants et tous les accords doivent être écrits dans un contrat verbal ou non, que les deux parties devront accepter et honorer. En outre, tous les accords devront se faire en présence de deux témoins. Par ailleurs, celui qui cherche une épouse devra se préparer à offrir un présent nommé « Dohair » et les deux époux devront respecter les règles du mariage selon le

LE DIVORCE TRIPLE

échoué.

Dans l’Islam, il est possible de divorcer et de se remarier avec la même personne, mais avant d’ar- river au divorce, il faut passer par plusieurs étapes afin de détermi- ner les mesures à adopter pour aller vers le chemin de la récon- ciliation. Cependant, un homme peut divorcer de la même femme trois fois, c’est ce que l’on ap- pelle le divorce triple et c’est tout à fait conforme aux écrits du Livre Sacré. Notez aussi qu’un homme qui dit à une femme dont il décide de divorcer 3 fois le mot « divorce » ou « répudiation » ne peut plus revenir en arrière, il ne peut donc plus être son mari à l’avenir. Concrètement, dans l’Is- lam, les maris qui désirent divor