Le hadj 2019 s’annonce sous de bons auspices

Répandre l'amour de l'islam

près l’édition 2018 du Hadj en terre sainte d’Arabie Saoudite, la Direction Générale des Cultes (DGC) a organisé du lundi 17 au mardi 18 décembre 2018, un séminaire bilan à l’in- tention de l’ensemble des acteurs du voyage saint. C’était à la salle Polyvalente de l’Espace CRRAE-UMOA sis dans la commune du Plateau.

Quels ajustements pour une amélioration de l’or- ganisation de l’édition 2019 du hadj ? C’est à cette interrogation que les acteurs du Hadj ont es- sayé de trouver un panel de solutions durant les deux jours de réflexion. Au cours des travaux, les participants ont passé au peigne fin les différents

aspects de l’organisation du Hadj que sont notam- ment, la gestion numérique des opérations d’ins- cription et des traitements des dossiers des candidats au Hadj, optimisation des performances opérationnellesdu Hadj, et le secteur des opéra-
teurs privées dans le Hadj et la sécurisations des

titres d’identité dans le processus de traitement administratifs des dossiers du candidats au Hadj. Ces thèmes, s’inscrivent dans la logique d’une amélioration qualitative continue des services of- ferts aux pèlerins ivoiriens en terre sainte, à en croire le directeur Général des Cultes. Pour Bamba Messamba, le thème central du séminaire est d’actualités d’autant plus qu’en dépit des mots de félicitation des autorités saoudiennes du Hadj et le niveau de satisfaction des pèlerins quant aux services, il est impératif pour les acteurs du Hadj de faire un mea-culpa en vue de desceller les im- perfections, préparer la prochaine édition ou même faire des innovations dans le sens de l’amé- lioration de l’organisation. Représentant le Mi- nistre de l’intérieur et de la Sécurité, Général

Cissé lassina a exprimé sa reconnaissance à l’en- droit du Président de la République Alassane Ouattara et le gouvernement ivoirien pour toutes les actions menées en faveur des communautés religieuses en Côte d’Ivoire. Dans cette veine, il a invité les séminaristes à un devoir de responsa- bilités « afin d’offrir services de qualité aux com- patriotes pour toujours mériter le satisfécit des autorités saoudiennes ». Il est bon de préciser que tous les acteurs du hadj de Côte d’Ivoire notam- ment le comité de surveillance, le commissariat du hadj et les 18 structures privées organisatrices du Hadj sont représentés à ce séminaire bilan de l’édition 2018 du hadj. Rappelons qu’en 2018, ce sont au total, 6800 ivoiriens qui ont accompli le cinquième pilier de l’Islam à la Mecque.