Le journaliste de Gaza abattu, accusé par Israël d’être un militant du Hamas, avait reçu une subvention des U.S.A.

Répandre l'amour de l'islam

Le Département d’Etat déclare que la subvention de 11.700 $ de l’USAID a une société cofondée par Yaser Murtaja avait fait l’objet d’une enquête. Le chef de la défense d’Israël déclare que Murtaja figurait sur le registre des salaires de l’organisation, sans fournir de preuves.

Une société de presse, cofondée par un journaliste palestinien tué au cours du week-end par les tirs israéliens à la frontière avec Gaza, dont Israël déclare qu’il était un militant du Hamas militant, avait récemment reçu une subvention du gouvernement israélien.

Yaser Murtaja a été abattu vendredi alors qu’il couvrait une manifestation de masse près de la frontière avec Israël. Il portait une caméra vidéo et avait revêtu un gilet pare-balles marqué du mot « presse », quand il a été abattu.

Le Ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a dit mardi aux journalistes que Murtaja figurait depuis 2011 sur le registre des salaires du Hamas et qu’il avait un grade équivalent à celui de capitaine. Il a déclaré que Murtaja avait utilisé un drone pour recueillir des renseignements sur les forces israéliennes le long de la frontière.

Lieberman n’a fourni aucune preuve pour étayer ses affirmations. Lieberman a accusé le Hamas, l’organisation armée qui contrôle Gaza, d’utiliser les médias, ainsi que les ambulances et les patients, comme couverture pour effectuer des attaques.

Le chef de la défense a déclaré qu’il n’attendait pas d’objectivité de la part des médias internationaux, mais qu’il voulait que « les Israéliens, y compris les journalistes, viennent vraiment avec un esprit ouvert. »

Lors des funérailles la semaine dernière, le corps de Murtaja était recouvert d’un drapeau de la Palestine, sur lequel était mis son gilet pare-balles avec le mot « presse », alors qu’il était porté par les rues de Gaza.

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a assisté aux funérailles en signe de respect. Mais il n’y avait pas d’hommes en armes présents à la cérémonie, alors que cela est courant quand des membres de groupes armés sont enterrés.

Le Département d’Etat des U.S.A a déclaré mardi que la société de production médiatique cofondée par Murtaja avait récemment reçu une subvention de 11.700 $ du gouvernement des U.S.A.

La société de Murtaja, Aïn Medias, est devenue le mois dernier bénéficiaire d’un programme de l’USAID dans le cadre d’un programme qui soutient le développement du secteur privé. La société de production pour la télévision a fait des projets, parmi lesquels des prises de vue aériennes à l’aide de drones, pour des médias étrangers clients tels que la BBC et Al-Jazeera en anglais.

Murtaja avait été engagé pour commencer à travailler pour le Conseil Norvégien des Réfugiés, importante organisation d’aide internationale. L’organisation a rendu public l’enregistrement montrant ce qui est décrit comme étant son « dernier travail ». Il est mort quelques jours avant de pouvoir commencer son nouvel emploi.

Le secrétaire-général du CNR, Jan Egeland, a qualifié la mort de Murtaja de « déchirant », et a demandé une enquête sur les responsabilités dans « le meurtre d’un civil innocent ».

A Gaza, le frère de Murtaja, Mutasem, a rejeté avec colère les affirmations de Lieberman. « Il propage des mensonges pour se sortir de l’impasse », a-t-il déclaré. « Yasser était en train de filmer les manifestations avec de simples caméras pour montrer qu’elles sont pacifiques. »

Le Département d’Etat a déclaré mardi que la subvention était encore à ses débuts et qu’aucun équipement ou qu’aucune assistance technique n’avait été fournie. Il a dit que la subvention avait été approuvée dans le respect des strictes exigences du gouvernement des U.S.A. pour une aide financée par l’USAID.

Source: Oumma.com/Haaretz

Traduction : Yves Jardin pour l’AFPS