Le mois de Chaabane

Répandre l'amour de l'islam

Chaaban fait parti des mois les plus méritoires, parce qu’on trouve quelques instructions particulières sur ce mois dans la Sunna de notre prophète, . Il a été rapporté dans des Ha- diths authentiques que le prophète Mohammad, , jeûnait la majeure partie du mois de chaaban. Ces jours de jeûne ne sont pas obligatoires, mais le mois de Shaaban précède le mois béni de Ramadan et nous y prépare.Le compagnon béni Anas, , rapporte que le prophète MohLe mois de Chaabaneammad, , a été interrogé : “Quel jeune est le plus méritoire après le jeûne de ramadan?” Il a répondu : “Le jeûne de Shaaban en l’hon- neur de Ramadan.”Usama ibn Zaid, , rapporte qu’il a de- mandé au prophète Mohammad, : « Messager d’Allah, je t’ai vu jeûner au mois de chaaban tellement fréquemment comme jamais je ne t’ai vu jeûner en n’importe quel autre mois. »

Le prophète Mohammad, , a répondu : « Que (chaaban) est un mois entre Rajab et Ramadan qui est négligé par beau- coup de gens. Et que c’est un mois où le compte rendu des actes (des êtres humains) est présenté devant le Seigneur de l’univers, aussi, je souhaite que mes actes soient présentés à un moment où je suis en état de jeûne. »La mère des croyants, Aïcha, , indique :« Le prophète Mohammad, , avait l’habitude de jeûner la totalité du mois de chaaban.

Je lui ai dit : « Messager d’Allah, est-ce que chaaban est

ton mois préféré pour jeûner? » Il a dit :« En ce mois, Allah prescrit la liste des personnes qui vont mourir cette année. Par conséquent, j’aime que ma mort vienne quand je suis en situation de jeûne. »Dans une autre narration, elle a dit : « Le prophète Mohammad, , commençait parfois à jeûner sans interruption jusqu’à ce que nous pensions qu’il ne ces- serait plus de jeûner, et parfois il avait l’habitude de cesser de jeûner jusqu’à nous pensions qu’il ne jeûnerait jamais. Je n’ai jamais vu le Messager d’Allah, , jeûner un mois complet, excepté le mois de Ramadan, et je ne l’ai jamais vu jeûner plus fréquemment dans un (autre) mois que celui de Shaaban. »Dans une autre narration, elle dit :« Je n’a jamais vu le Messager d’Allah, ,jeûner aussi profusément comme il l’a fait que pendant le mois de chaaban. Il avait l’habitude de jeûner en ce mois à part seulement quelques jours, plutôt, il avait l’habitude de jeûner presque toute le mois. »

La mère des croyants, Umm Salama, que Dieu l’agrée, indique : « Je n’ai jamais vu le Messager d’Allah, , jeûner pendant deux mois sans interruption excepté pendant les mois de Shaaban et de Ramadan. »

Ces narrations indiquent que le jeûne du mois de chaaban, bien que non obligatoire, est si méritoire que le prophète Mohammad, , n’a pas aimé le laisser. Mais, il faut garder à l’es- prit que le jeûne de Shaaban ne doit être pratiqué que par

des personnes qui en sont capables, car cela ne doit pas les empêcher d’être capable de jeûner pendant Ramadan. Par conséquent, celui qui craint de perdre sa force ou sa fraîcheur pour jeûner pendant le mois de Ramadan ne devrait pas jeûner pendant chaaban, parce que le jeûne de Ra- madan est obligatoire, et donc plus important que le jeûne facultatif de Shaaban. C’est pourquoi le prophète Mohammad, , a lui-même interdit aux musulmans de jeûner un ou deux jours juste avant le début de Ramadan. Abû Horaïrah , , rapporte que le prophète Mohammad, ,a dit :« Ne jeûnez pas après que la première moitié du mois de chaaban soit passée. »Selon une autre narration, le prophète Mohammad, , a indiqué : « Ne faites pas précéder le mois de Ramadan par un ou deux (jours de) jeûne.»Ce que l’on peut retenir des Hadiths susmentionnés, c’est que le prophète Mohammad, , avait l’habitude dejeûner la majeure partie du mois de chaaban, parce qu’il n’avait aucunement crainte que quelque faiblesse ou lassitude ne lui arrive avant le début de Ramadan. Quant aux croyants, il leur a commandé de ne pas jeûner après le 15ème jour de chaaban par crainte qu’ils ne perdent leur force et leur fraîcheur avant que Ramadan ne débute, et qu’ils ne puissent pas être en mesure d’accueillir le mois de Ramadan avec enthousiasme.