Le musulman est invité à cultiver la paix

Répandre l'amour de l'islam

Le samedi 06 octobre 2018, a été marqué par une double cérémonie au sein de la grande mosquée Lem sise à la SIDECI. Cette rencontre a été initiée par le Conseil Supérieur des Imams (COSIM) en Côte d’Ivoire, section Yopougon.

Trois lectures du Saint Coran et 285 pèlerins célébrés, ce sont ces deux activités qui ont été au cœur de la rencontre du jour. Pour l’imam Diabaté Adams, Secrétaire général du COSIM Yopougon, les lectures du Coran ont été faites pour la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire avant et après les élections. Au cours de cette céré- monie, les hôtes de Dieu ont été à l’honneur. L’Imam Diabaté a saisi cette aubaine pour faire un rappel aux pèlerins quant à la grande faveur qu’ils ont eue en effectuant le 5ème pilier de l’Islam. Il dira ‘‘ nous sommes près de 12 millions de musulmans en Côte d’Ivoire qui souhaitent faire le hadj, mais c’est vous, disons 6000 personnes, qui l’avez effectué, il faut reconnaître le mérite’’. Séance tenante, il n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux 285 personnes venues fraîchement de la terre sainte afin de demeurer dans la crainte et l’adoration de Dieu. Diabaté Adams termine son intervention en disant ‘‘Il n’y a rien dans l’islam qui n’est plus obligatoire ou interdit aux pèlerins qu’à un musulman. Mais certains comportements sont tolérables venant d’un musulman lambda que d’un musulman ayant effectué le hadj. Donc son comportement doit être différent de celui des autres’’. A sa suite, plusieurs intervenants dont ceux des repré- sentants des pèlerins qui n’ont pas manqué de faire revivre les diffé- rents rites effectués lors du pèlerinage, tout en rendant grâce à Dieu pour l’opportunité. Les dernières paroles ont été celles du guide spirituel de la communauté musulmane, en la personne du Cheick Boikary Fofana. En sa qualité de chef de fil de la communauté du Prophète (saw), Boikary Fofana a exhorté les musulmans à cultiver la paix, l’amour et la cohésion sociale. Il a appelé à ne pas délaisser l’adoration de Dieu à travers les invocations et bénédictions. Aussi, pour un climat apaisé à l’occasion des élections couplées le 13 prochain, le président du COSIM, a rappelé que ‘‘les imams ne sont pas des politiciens mais ne doivent pas être en marge de la politique parce que faisant partie de la société. Aucun guide religieux ne peut amener à choisir un candidat mais il est un devoir que tous les musulmans en droit puissent s’acquitter de leur devoir afin de décider pour le changement dans son pays’’. Fidèle à lui-même, le Cheick a ouvert une brèche sur la responsabilité des parents quant à l’éducation des enfants, il les appelle à une meilleure implication et prise en charge pour un avenir reluisant des enfants. C’est sur des notes de lecture des bénédictions de lecture intégrale du Saint Coran et à la remise de diplôme aux 285 pèlerins que la double célébration a pris fin.

SIRA

Laisser un commentaire