Les conditions d’obligation du jeûne du mois de Ramadan 4/11

Répandre l'amour de l'islam

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Remarque n°3 : Le cas de la personne qui a perdu connaissance

A. Le jeûne n’est pas obligatoire à la personne au moment où elle a perdu connaissance

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Le jeûne n’est pas obligatoire à la personne qui a perdu connaissance durant la période de la perte de connaissance. Il n’y a pas de divergence sur cela ».
(Al Majmou’ Charh Al Mouhadhab vol 6 p 256)

B. La perte de connaissance est une maladie et donc la personne qui a perdu connaissance devra rattraper les jours de Ramadan non-jeûné

L’imam Ibn Jarir Tabari (mort en 310 du calendrier hégirien) a dit : « Tous les savants sont en consensus sur le fait que la personne qui n’est pas consciente durant tous le mois à cause d’une perte de connaissance puis reprend connaissance après la fin du mois devra rattraper le mois entier ».
(Tefsir Tabari vol 3 p 454)

C. Si la personne a eu l’intention de jeûner durant la nuit puis a perdu connaissance puis reprend connaissance durant un moment de la journée alors son jeûne est valable

Le jeûne dans ce cas est valable car les deux piliers du jeûnes sont présents : l’intention du jeûne durant la nuit et le fait de s’abstenir des choses qui annulent le jeûne avec l’intention de l’adoration.
(Voir Charh Al ‘Omda de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya vol 4 p 46/47)

D’après Nafi’ : Il arrivait que ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) perde connaissance alors qu’il jeûnait un jeûne surérogatoire mais il ne rompait pas le jeûne.
(Rapporté par Al Bayhaqi dans As Sounan Al Koubra n°8110 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p 635)


عن نافع قال : كان عبدالله بن عمر رضي الله عنهما يصوم تطوعاً فيغشى عليه فلا يفطر
(رواه البايهقي في السنن الكبرى رقم ٨١١٠ و صححه الشيخ زكريا بن غلام الباكستاني في كتابه ما صح من آثار الصحابة في الفقه ص ٦٣٥)

L’imam Al Bayhaqi (mort en 458 du calendrier hégirien) a dit : « Ceci montre que la perte de connaissance pendant le jeûne ne l’annule pas ».
(As Sounan Al Koubra vol 4 p 396)

L’imam Ibn Houbayra (mort en 560 du calendrier hégirien) a dit : « Les quatre imams sont en consensus sur le fait que la personne qui a été consciente durant un moment de la journée et a perdu connaissance le reste de la journée alors certes son jeûne est valable ».
(Ijma’ Al Aima Al Arba’a Wa Ikhtilafouhoum vol 1 p 304)

D. Si la personne a eu l’intention de jeûner durant la nuit puis a perdu connaissance et ne reprend pas connaissance avant la fin de la journée alors son jeûne n’est pas valable et elle devra rattraper ce jour

Le jeûne dans ce cas n’est pas valable car même si l’intention a été présente durant la nuit, la personne ne s’est pas abstenue, durant la journée, des choses qui annulent le jeûne avec l’intention de l’adoration.

Ceci est l’avis de la majorité des savants.
(Voir Charh Al Mumti’ de Cheikh ‘Otheimine vol 6 p 352/354)

L’imam Ibn Mouflih (mort en 763 du calendrier hégirien) a dit : « La personne qui a eu l’intention de jeûner durant la nuit puis perd connaissance toute la journée alors son jeûne n’est pas valable car le jeûne est le fait de s’abstenir avec l’intention ».
(Al Fourou’ vol 4 p 429)