Les conditions d’obligation du jeûne du mois de Ramadan 6/11

Répandre l'amour de l'Islam

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

B. La personne qui est malade et dont on n’espère pas la guérison

1. Le jeûne du mois de Ramadan n’est pas obligatoire à la personne malade dont on espère pas la guérison

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « En ce qui concerne la personne âgée pour qui le jeûne est difficile et le malade dont on n’espère pas la guérison, le jeûne n’est pas obligatoire pour ces deux types de personne. Il n’y a pas de divergence sur cela ».
(Al Majmou’ Charh Al Mouhadhab vol 6 p 261)

2. La personne qui n’a pas jeûné le mois de Ramadan à cause d’une maladie dont on n’espère pas la guérison devra nourrir un pauvre pour chaque jour non-jeûné

Allah a dit dans la sourate Al Baqara n°2 verset 184 (traduction rapprochée du sens des versets): « Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté, il y a un compensation : nourrir un pauvre ».


قال الله تعالى : وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ
(سورة البقرة ١٨٤)

D’après ‘Ata Ibn Abi Rabah, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Ce verset n’est pas abrogé mais on n’accorde une facilité dans cela que pour la personne qui ne peut supporter le jeûne qu’avec grande difficulté ou au malade qui ne guérit pas (*) ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°2317 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai)

(*) C’est à dire qu’au départ les gens avaient le choix entre le fait de jeûner le mois de Ramadan et le fait de nourrir un pauvre pour chaque jour.
Par la suite cela a été abrogé pour l’ensemble des gens mais reste valable pour le malade dont on n’espère pas la guérison et pour la personne qui ne peut pas supporter le jeûne.


عن عطاء قال عبدالله بن عباس رضي الله عنهما : ليست بمنسوخَةٍ و لا يرخَّصُ في هذا إلا للذي لا يطيقُ الصيامَ أو مريضٍ لا يُشفَى
(رواه النسائي في سننه رقم ٢٣١٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

Remarque :

À qui donner la compensation ? Quelle quantité de nourriture donner ? Comment la donner ? Peut-on donner la compensation en argent et pas en nourriture ?