Les grèves vues du pays profond

Malgré la distance avec Abidjan, dans ce petit village de moins de 2000 habitants, les instituteurs étaient en grève et le directeur de l’école en tête. Mon oncle, ne me laissa même pas le temps de lui donner les nouvelles d’Abidjan, quand il m’interpelle brutalement en ces termes : les nouvelles d’Abidjan sont arrivées ici. Depuis presque deux mois, nos enfants ne vont pas à l’école, même les tout petits du jardin d’enfants. Chaque matin les enfants nous demandent quand ils vont reprendre les cours. Car, pendant ce temps ils voient leurs camarades de l’école coranique continuer à aller apprendre ‘‘alors je tente de le calmer, et je lui explique pourquoi les enseignants sont en grève. Alors voilà sa réaction : ‘‘ah bon ! ils sont mal payés et ils n’ont pas suffisamment d’argent pour se loger ? Mais ici, nous avons-nous même construit notre école, et les logements pour tous les enseignants. Chaque matin, ces petits garçons leur apportent du bois de chauffe, et les soirs les jeunes filles leur apportent de l’eau pour leur consommation’’.

Tout ça gratuitement et de bon cœur. Comment peuvent-ils pénaliser nos enfants à cause de problème entre eux et les gens d’Abidjan ? Evidemment je n’avais pas de réponse de ce constat amer de nos parents du village. L’oncle s’en charge plus tard après le repas du soir avec des ignames sortis directement du champs. (1) Alors qu’à l’école coranique ils sont plus de cent. Ils y vont tous les jours sauf le vendredi. Et le maitre coranique, n’a ni salaire, ni indemnité, ni retraite, ni reconnaissance de l’état. De son champ son explication et les leçons de la grève des enseignants est la suivantes : les intellectuels sont la plaie de l’Afrique pour les raisons suivantes : (1) L’arrogance et la suffisance. Ils croient tout savoir (le passé, le présent et l’avenir) de tout le monde. (2) On leur doit tout, ils méritent tous. Et tout le monde doit travailler pour eux. (3) Ils n’ont de respect que pour l’argent et de ceux qui peuvent leur en procurer légalement ou illégalement, peu importe. (4) Le refus de reconnaitre le mérite des autres. On tente toujours de dévaluer la compétence et le mérite des autres. (5) Ils ont le don de la sérénité sélective. Pour la recherche de leur intérêt personnel, ils ont une sérénité incroyable. Mais ils perdent leur sérénité pour devenir tribalistes et xénophobes.

Laisser un commentaire