L’Imam doit-il être,obligatoirement,pris en charge par les fidéles?

Répandre l'amour de l'Islam

LE PENSEUR

Salam,

L’Imamat est un métier comme tout autre. C’est à la suite d’une formation qualifiante ou diplômante que l’on est en mesure d’exercer la fonction imamale. De là, l’imam doit avoir droit à un salaire défini par le comité de gestion de la mosquée qu’il dirige. C’est ce qu’il faut faire si l’on se trouve dans un pays où les musulmans sont bien organisés. Parce qu’on ne devient pas imam sans en avoir la compétence. Pour diriger toutes les prières du jour, il faut avoir suffisamment de temps libre, sinon, on ne pourrait pas le

faire.

En toute chose, il y a des exceptions. Donc à défaut de donner un salaire fixe à l’Imam, on peut peut-être lui donner des primes ou encore des vivres pour qu’il puissent subvenir à ses besoins et cela est obligatoire. Parce qu’il consacre tout son temps à ce métier d’Imam. Mais, dans une communauté rurale, où tout le monde exerce l’agriculture et que les gens ne sont à la mosquée que à des heures précises, alors on peut ne pas payer l’Imam, parce qu’il n’exerce pas son métier à plein temps.

FIRDAOUSSE

Salam chers frères et sœurs,

Il y a trois catégories d’imams. La première, c’est l’imam qui a été choisi par la communauté qui décide elle-même de le prendre en charge. Cela devient une obligation pour celle-ci.

Le deuxième cas, si la communauté exige que l’imam dirige tous les cinq prières canoniques dans la mosquée, il doit être obligatoirement prise en charge. Dans la mesure où, il ne peut pas diriger les cinq prières et exercer une autre activité à la fois, comme on le dit : on ne peut pas suivre deux lièvres à la foi. Allah le sait mieux.

OUSTAZ VAZOUMANA MEITE

Ce n’est pas une obligation pour les fidèles de la mosquée de prendre en charge l’imam , mais plutôt à l’imam de se prendre en charge. Mais s’il arrive que les fidèles jugent normal et moral de s’occuper leur imam, l’Islam recommande de venir en aide aux nécessiteux, car cela entre dans le cadre des dons dans le sentier d’Allah. Allah dit dans le Coran: “les aumônes ne sont destinées que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont leurs coeurs sont à gagner, l’affrachissement des jougs , ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah et pour les voyageurs en détresse , c’est un décret d’Allah et Allah est Omniscuent et Sage’’. (S 9 V 60)

Si l’imam s’inscrit dans ce groupe, les fidèles ont le devoir de lui venir en aide. A cet effet, l’imam doit être pris en charge obligatoirement par les plus aisés de la communauté. et non pas forcément par les fidèles de sa mosquée. Cela voudrait dire que l’imam est pris en charge parce qu’il est nécessiteux et non parce qu’il est imam .