L’ostentation et l’amour du prestige et de la reconnaissance

Répandre l'amour de l'islam

Nous allons aborder un sujet qui a une grande importance dans notre religion, l’ostentation en islam. Aussi, il est fréquent de se retrouver à un moment donné, en train de réaliser un acte de dévotion pour Allah, alors que des personnes nous observent. De quelle manière devons-nous réagir? L’ostentation “Ar Riyaa” est un péché grave et néfaste qui peut mener à l’annulation de nos œuvres. Chères Muslimette, découvrons ensemble ce qu’est l’ostentation en Islam ainsi que les moyens qui permettent de s’en prémunir.

 

D’après Mahmoud Ibn Labid (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Certes ce dont j’ai le plus peur pour vous est le polythéisme mineur ».
Les compagnons dirent: « Qu’est ce que le polythéisme mineur? ».
Le Prophète ﷺ a répondu: « C’est l’ostentation, le jour du jugement lorsque Allah va juger les gens, il va dire à celui qui pratique cela: Partez vers ceux pour qui vous faisiez de l’ostentation dans la vie d’ici-bas et voyez si vous trouvez une récompense auprès d’eux ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°951)

 

Différentes manières qui prouvent que l’on commet de l’ostentation en islam

 

Première situation : Lorsque, à la base, le but de l’adoration est le désir d’être vu par les gens, comme une personne qui prierait Allah afin que les gens le voient et lui fasse des compliments pour sa prière. Cela annule l’adoration.

 

Deuxième situation : Lorsque l’ostentation apparaît en cours d’adoration, dans le sens où le but premier de l’adoration était la sincérité pour Allah, puis l’ostentation est apparue pendant l’adoration. Dans cette situation, deux cas se présentent :

 

Premier cas : Lorsqu’il n’y a pas de lien entre le début de l’adoration et sa fin. Son début est donc valide et sa fin est invalide. Donnons un exemple : un homme possède 100 riyals qu’il veut donner en aumône. Il en donne 50 avec une intention sincère, puis l’ostentation apparaît lorsqu’il donne les 50 riyals restants. Les 50 premiers riyals sont donc une aumône valable et acceptée, quant aux 50 autres, c’est une aumône nulle car l’ostentation s’est mélangée à la sincérité.

 

Second cas : Lorsqu’il y a un lien entre le début de l’adoration et sa fin, dans cette situation, deux éventualités se présentent :

 

1.Première éventualité : La personne rejette l’ostentation et ne s’en accommode pas. Elle veut plutôt s’en débarrasser et la déteste… L’ostentation n’aura alors aucun effet négatif (sur la récompense espérée), car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Allah a pardonné à ma communauté toute pensée pouvant occuper son esprit, tant qu’elle n’est pas mise en pratique ou déclarée. »Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre du divorce, n°5269 et Muslim, chapitre de la foi, n°127.

 

2.Seconde éventualité : La personne s’accommode de cette ostentation et ne la rejette pas. Dans ce cas, toute l’adoration est annulée, car son commencement est lié à sa fin. Donnons un exemple : une personne commence sa prière avec l’intention sincère de la faire pour Allah le Très-Haut, puis l’ostentation fait son apparition dans la seconde unité de prière (Rak’a). Dans ce cas, toute la prière est nulle, car il existe un lien entre le début et la fin de cette adoration.

 

Troisième situation : L’ostentation fait son apparition après la fin de l’adoration. Dans ce cas, l’ostentation n’a aucun effet sur l’adoration et ne l’annule pas, car cette dernière s’est terminée complète et valide. Elle ne peut donc être gâtée par l’apparition de l’ostentation peu après. Le fait que le musulman se réjouisse du fait que les gens savent qu’il a accompli telle ou telle adoration n’est pas de l’ostentation, car cela est arrivé après l’adoration. De même, la joie qu’éprouve le musulman à accomplir une adoration n’est pas de l’ostentation. C’est plutôt une preuve de sa foi. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Quiconque se réjouit d’accomplir une bonne œuvre, et s’attriste à l’idée d’avoir accompli des péchés, le voilà le vrai croyant. » Rapporté par At-Tirmidhî, chapitre des troubles, n°2165 et Ahmad (1/26)

 

Cette question a été posée au Prophète ﷺ (Concernant le fait de se réjouir d’avoir accompli une bonne œuvre), qui a dit :

« C’est la récompense prématurée du croyant. »

 

  • Fatwa de Cheikh Otheimine
  • Fatâwâ-l-’Aqîda, pages 200 et 201.

 

Les causes qui permettent de se prémunir de l’ostentation

Notre grand Cheikh Mohammed ibn Hadi al Madkhali, hafidhahullah nous explique que dans un premier temps, nous devons invoquer Allah. Multipliez ainsi l’invocation d’Allah et son imploration pour lui nous protège de l’ostentation. Puisque ceci est un mal sans aucun doute, un mal qui éprouve sans cesse la personne.

Nous devons donc mettre cela en pratique, et lire également les hadiths dans lesquels sont rapportées les menaces à ce sujet. Effectivement, celui qui multiplie la lecture des textes rapportés sur la menace aura peur. Et lorsqu’il aura peur, cela va causé en lui le traitement de son âme et la prise d’engagement envers celle-ci.

 

Source de la parole de notre cheikh ibn Otheymine: fatawaislam.com
Source de la parole de notre cheikh Mohamed Ibn Hadi Al Madkhali: miraath.fr

Laisser un commentaire