Lutte contre la corruption : les ivoiriens en mission!

Répandre l'amour de l'islam

Dans le cadre de sa mission de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance a procédé à la mise en place de « Plateformes Anticor », et de « Comités locaux d’intégrité » à Sassandra, San Pédro, Odienné, Séguéla et Duékoué, à l’occasion de la campagne éclatée qu’elle a organisée le lundi 2 et le vendredi 6 juillet 2018.

Ces installations ont été précédées par des séances de formation et de sensibilisation sur les conséquences de la corruption. Les participants étaient essentiellement les membres du corps préfectoral, les élus locaux, les Directeurs régionaux et les chefs de services, les Guides religieux et traditionnels de ces localités, ainsi que les organisations de la société civile, les syndicats, associations de femmes et de jeunes et les ONG.

Cette initiative est conforme à l’article 23 de l’Ordonnance N°2013-660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, qui indique que, de façon générale, le regroupement de la société civile et les organisations non gouvernementales sont appelés à surveiller le fonctionnement des institutions en coopérant avec les autorités publiques et les entreprises, de manière à renforcer leurs capacités de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées, à travers des campagnes de sensibilisation, d’éducation, de formation sur les dangers que représentent ces fléaux pour la société.

En effet, le « Comité local d’intégrité » est un instrument de veille mis en place par les populations pour surveiller et dénoncer les actes de corruption dans leur localité. Il se charge d’informer et de sensibiliser les populations sur les conséquences de la corruption, les modes de saisines, les voies et moyens de dénonciation. Il surveille la délivrance des services au public par l’administration. Il renforce les capacités des agents publics et des populations sur la corruption et les infractions assimilées. Il mène des enquêtes d’opinion sur la corruption au plan local et peut faire des propositions de réformes du dispositif anti-corruption.
La « Plateforme Anticor » est à la différence du comité d’intégrité, un cadre de concertation, de dialogue et de discussions entre les populations, les autorités administratives et traditionnelles, sur toutes les questions relatives à la prévention et la lutte contre la corruption. Elle examine régulièrement les avancées et les obstacles aux actions de sensibilisation et d’éducation menées dans les localités, en matière de corruption et d’infractions assimilées. Elle fait le suivi des actions de sensibilisation et d’éducation des populations sur la prévention et la lutte contre la corruption, dans tous les secteurs d’activités au niveau local.

Ces deux instruments serviront de rempart contre la corruption en formant et en informant les acteurs publics et les membres de la société civile sur les manifestations et les conséquences de la corruption.
Ainsi, la délégation de Sassandra et San Pédro, conduite par le Commissaire Guy Serge KOUASSI a rencontré les autorités et les populations des régions du GBOKLE et de San Pédro, du 02 au 06 juillet dernier.
Quand à la délégation d’Odienné et Séguéla, elle était conduite par le Dr KONE Assata épouse SILUE.

Une troisième équipe de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance parcourt les régions du GUEMON et du TONKPI du 05 au 10 juillet 2018.

Il est à noter que ces séances de sensibilisation sont couplées avec la réception des déclarations de patrimoine dans les localités de Duékoué et Man.

HABG