OL, Groupama Stadium : les folles ambitions de Jean-Michel Aulas

Répandre l'amour de l'Islam

Pour France Football, Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, est revenu sur les bienfaits de son nouveau stade, le Groupama Stadium, et il affiche des ambitions démesurées.

L’Olympique Lyonnais va mieux. En effet, les Rhodaniens ont retrouvé le podium de Ligue 1 ce week-end grâce à une meilleure différence de buts que l’Olympique de Marseille. Depuis maintenant deux ans, les Lyonnais évoluent dans un stade qui leur appartient : le Groupama Stadium. Une nouvelle idée brillante pour la vie économique de l’OL venue de Jean-Michel Aulas. Justement, le président s’est exprimé dans les colonnes de France Football et affiche des ambitions démesurées.

« On ne serait pas bien (sans le stade, ndlr)  ! Si on veut rester compétitifs sur le circuit, il fallait cet outil et ce grand projet d’infrastructures que nous continuons de développer avec le pôle économique. L’OL est actuellement en deuxième division européenne, même si la Ligue Europa reste une compétition majeure. L’ambition est de revenir dans le top 10-12 et parmi les plus grands clubs européens. Nous avons déjà été huitièmes en 2008. Ce serait bien de réapparaître dans ces eaux-là », a-t-il commencé par expliquer.

« Le stade devait nous rapporter autour de 70 M€ de recettes en plus à l’horizon 2020 »

Mais le principal avantage d’un club qui possède son stade, comme c’est le cas en Bundesliga par exemple, c’est qu’on peut contrôler et générer de nombreux revenus supplémentaires sans passer par la case municipalité. Ainsi, JMA a aussi détaillé ce que rapporte réellement son Groupama Stadium. Mais ce n’est pas tout ! En effet, selon le truculent dirigeant de l’OL, cette enceinte permet aussi de convaincre des joueurs de rejoindre le projet mené en ce moment par Bruno Genesio.

« J’avais annoncé au début de sa construction (2012, ndlr) qu’il devait nous rapporter autour de 70 M€ de recettes en plus à l’horizon 2020. On est sur ces bases. Pour certains, ça pèse. Je pense à Bertrand (Traoré, ndlr) par exemple. Il venait pourtant de Chelsea, mais il nous a dit avoir été impressionné quand il est venu jouer chez nous, avec l’Ajax en demi-finales de la Ligue Europa. (…) Ces infrastructures donnent des obligations à tout le monde. Entre autres, celle de retrouver rapidement la Ligue des champions », a-t-il ainsi conclu pour l’hebdomadaire. Voyons donc cet été si, une nouvelle fois, l’OL se montrera attrayant pour les joueurs de très haut niveau.

footmercato.net