Patienter face aux nuisances du voisin, même non musulman

Répandre l'amour de l'islam

L’islam incite ses adeptes à respecter les droits des voisins, grands et petits, hommes et femmes, quelle que soit leur religion et leurs origines.

D’ailleurs, nombreux sont les textes du Saint Coran et de la sunna du prophète (que les éloges et le salut d’Allah soit sur lui) sur le sujet. Parmi eux, voici le récit suivant : Un jour on a tué un mouton chez ibn Omar qu’Allah l’agrée. En ar- rivant dans ma maison, il demanda aux gens de sa famille :

Avez-vous offert une part à notre voisin juif ? Avez-vous offert une part à notre voisin juif ? – deux fois. J’ai entendu le messager d’Allah (que les éloges et le salut d’Allah soit sur lui) dire :

(L’Ange) Jibril (Gabriel) n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j’ai cru qu’il allait l’imposer comme hé- ritier).

Toutefois, l’Islam va plus loin encore, il incite ses adeptes à patienter face aux méfaits, nui- sances et préjudices qu’ils peuvent rencontrer de leurs voisins, même si ces derniers sont de reli- gions différentes.

Le Prophète (que les éloges et le salut d’Allah soit sur lui) a dit dans un hadith : « Certes, Allah aime trois personnes et en déteste trois autres… » Puis il cite parmi les trois qu’Allah aime : « un homme qui avait un mauvais voisin qui lui fai- sait du tort et patientait malgré cela ».

En effet, ce hadith est général et ne fait aucune distinction concernant le mauvais voisin, qu’il soit musulman ou non.

En outre, tous les musulmans, en particulier ceux qui vivent dans des pays non-musulman, doivent prendre soin de ce genres de hadiths et les mettre en œuvre ; afin que la réalité de l’Islam se manifeste partout où ils se trouvent, et que le monde sache que l’Islam est par excellence et sans équivoque, la religion qui prône le respect d’autrui, la tolérance et la non-violence.