Peut-on prier avec les chaussures ?

Répandre l'amour de l'islam

Adama Doh Koné

Selon moi, il y’a des personnes qui peuvent prier avec leurs chaussures tels que les hommes en armes en fonction et en période de guerre. Lorsque le lieu où l’heure de la prière est malsain et que tu dois accomplir la prière il est recommandé de prier avec tes chaussures.

Moustapha Sylla

Effectivement, en islam on peut prier avec les chaussures car le Prophète Mohamed (psl) l’autorise selon le Hadith authentifiés par Boukhari et des savants ‘’adoptez vos barbes et coiffez les moustaches, priez en chaussure et différenciez-vous des juifs’’. Ainsi, nous pouvons accomplir nos cinq prières avec les chaussures ou qu’on ne soit pas sur les tapis des mosquées et Allah est Omniscient.

oumar Kasson coulibaly

Oui mais exceptionnellement pour les corps habillés en temps de guerre.

traoré mohammed

Al hamdoulilahi, d’abord il faut dire qu’un hadith du prophète nous permet de prier avec les chaussures, mais à mon humble avis je crois qu’il faut mettre la réa- lité de cette autorisation dans un contexte environnemental. L’Arabie à l’époque du prophète, c’était le désert et son sable était quasi exempt de saleté à 70%, d’où l’ordonnance du prophète de prier avec les chaussures. Voir pour cela le hadith rapporté par Abi Maslamah – Said Ibn Yazid – il dit : « J’ai interrogé Anas Ibn Malik qu’Allah l’agrée : Est-ce que le Prophète (psl) a prié avec ses chaussures ? – Il répondit : Oui. »

Donc en dehors de ce contexte, la prière avec les chaussures et l’entrée à la mos- quée peut devenir une question problématique à notre époque-ci. Il est avéré dans la Sounna du Prophète (psl) la permission pour cela, bien plus, c’est une chose qui est recommandée, et c’est une sounna qu’il faut préserver. Il a certes été dit par le Prophète (psl) sur cela, dans un hadîth rapporté par Abou Daoud d’après Chadad Ibn Aws : « Divergez des juifs ! Car ils ne prient pas avec leurs chaussures et leurs sandales. » Il a aussi été rapporté dans un hadîth d’après Abou Daoud, en- core selon Said Al-Khoudri, qui dit : « Lorsque l’un d’entre vous vient à la mos- quée, qu’il regarde ses chaussures, et s’il y voit une saleté ou une impureté, qu’il l’essuie et qu’il prie ensuite avec. »

Donc l’état de fait doit être considéré comme contextuel à mon humble avis.