Présidentielle à Madagascar : le dépouillement a débuté

Répandre l'amour de l'islam

Mercredi 7 novembre, Madagascar s’est rendu aux urnes pour élire son président. Un scrutin qui opposait 36 candidats, parmi lesquels le président sortant et ses trois prédécesseurs. A Antananarivo, les premiers dépouillements laissent entrevoir un coude à coude entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Reportage dans l’un des bas quartiers les plus pauvres de la capitale, mercredi soir, où l’humeur était à la fête.

17h au centre électoral de Manarintsoa-Isotry. Les 14 bureaux de vote viennent de fermer leurs portes. Quelques laissez-passer sont donnés aux retardataires qui connaissent un membre des bureaux de vote.

Pendant que les accesseurs tracent à la craie sur les tableaux noirs 36 colonnes en vue du dépouillement, Chandra Razakavololona, vice-présidente du bureau de vote numéro 5, rédige un procès-verbal pour raconter l’incident survenu dans la matinée : « Ce matin, les observateurs se sont rendu compte qu’il manquait 16 pages sur la liste électorale, soit 240 personnes. A 11h, on a trouvé une solution : la Commission électorale nationale indépendante est venue apporter la bonne liste électorale et ça s’est réglé. »

Sur les tableaux noirs, les accesseurs tracent à la craie 36 colonnes en vue du dépouillement, on range les isoloirs, on pousse les bancs.  A 18h, tout est fin prêt. Électeurs et curieux envahissent les différentes salles, à la recherche de la meilleure place. Quand soudain : « Numéro 13 ! Ouaaaaiiis ! Numéro 13 ! Ouaiis ! Numéro 25 ! »

Applaudissements, cris de joie. La scène va durer plus de trois heures, le temps que les 14 bureaux de vote soient dépouillés. «  Voici les résultats du bureau de vote numéro 4 : le numéro 13 a obtenu 192 voix. Le numéro 25 : 119. Le numéro 4 : 4 … »

Ici, dans ce quartier très miséreux de la capitale, on a voté massivement pour Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, les deux ennemis jurés, deux ex-présidents interdits d’élection en 2013. Les 34 autres candidats ont ramassé les miettes. Le président sortant également.

Des électeurs se laissent aller à quelques pronostics : « Andry Rajoelina, s’il gagne la capitale, il peut passer dès le premier tour ! C’est ce que je pense. »

Les résultats de la capitale devraient être connus dans la journée. Quant aux résultats définitifs, ils devraient être proclamés entre le 20 et le 28 novembre.

RFI

Laisser un commentaire