Ramadan : les bons usages de la langue pendant Ramadan

Répandre l'amour de l'islam

Le mois béni de Ramadan, mois de jeûne et de piété doit être accompagné d’un noble comportement. Le jeûne n’est pas seulement la privation de nourriture et de boisson mais également la maîtrise de tout notre corps. C’est un état complet et un acte qui vise notre rapprochement vers Allah. Ainsi, nous devons nous éloigner des péchés mais également empêcher notre langue de prononcer des paroles qu’Allah déteste. Quels sont les bons usages de la langue durant le mois de Ramadan ? Voici la question à laquelle nous tenterons d’amener des éléments de réponses incha Allah.

Ne pas tenir de propos inutiles et grossiers

Le jeûne est un acte d’adoration et un pilier de l’Islam. L’un des objectifs du jeûne est l’abandon des péchés par tous les membres de notre corps. Nous devons donc nous passer de tenir des propos inutiles. Bien que nous devrions appliquer cela durant tout le reste de l’année, il n’empêche que le mois de Ramadan est un mois béni. Nous devons donc y adopter un comportement des plus nobles et redoubler d’efforts afin d’éviter tout propos inutile et obscène incha Allah.

C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « le jeûne, ce n’est pas le fait de s’abstenir de la nourriture et de la boisson, mais plutôt des propos futiles et obscènes. Alors, si quelqu’un t’insulte ou t’importune, dis : « Je jeûne, je jeûne ». » Lorsque nous jeûnons, nous devons prendre garde aux paroles que nous prononçons.

Si nous ne faisons pas attention aux propos que nous tenons et que ceux-ci s’avèrent être futiles ou obscènes, nous risquons d’être privés de la récompense d’Allah. En effet, Ibn Majah rapporte que l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Il se peut qu’un jeûneur ne récolte de son jeûne que la faim et la soif ». Ainsi, le jeûneur qui ne retient pas sa langue ne recevra pas de récompense. Éloignons-nous des propos futiles et obscènes afin que notre Créateur nous compte parmi les jeûneurs les plus soumis à Ses ordres incha Allah.

Abandonner le mensonge et le faux témoignage

Le mensonge est un des péchés les plus détestables et un des défauts les plus iniques. Il est interdit pour tout musulman et cela ne fait l’objet d’aucun doute. De plus, il est la marque de l’hypocrisie. En effet, Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Les signes de l’hypocrite sont au nombre de trois : lorsqu’il parle il ment, lorsqu’il promet il ne tient pas sa promesse et lorsqu’on lui confie un dépôt, il le trahit. » Ainsi, nous devons nous éloigner du mensonge et du faux témoignage en tout temps afin de ne pas faire partie des hypocrites.

Cela dit, ceux d’entre nous qui commettent ce péché doivent l’abandonner durant le mois béni de Ramadan. En effet, lorsque nous jeûnons, notre langue doit s’éloigner de tout ce qu’Allah déteste. C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Celui qui n’abandonne pas le mensonge et sa pratique, Allah le Tout Puissant et Majestueux n’a pas besoin qu’il délaisse sa nourriture et sa boisson ». Ainsi, le jeûne ne saurait être complet si nous ne bannissons pas le mensonge et sa pratique. Pire encore, Allah n’a pas besoin de notre jeûne s’il est accompagné de mensonges !

Faire beaucoup de dhikr

Le mois béni de Ramadan est l’occasion d’éloigner notre langue des paroles qu’Allah déteste. C’est également le moment de redoubler d’efforts afin de prononcer ce que notre Seigneur aime entendre. Le dhikr semble être l’acte idéal car il « est employé pour désigner la prière, la récitation du Coran, la glorification d’Allah, l’invocation, le témoignage de la reconnaissance [à Allah] et Son obéissance », d’après Abu al ‘Abbas az Zajjaj. Il nous faut préciser que le dhikr s’effectue aussi et surtout avec le cœur mais l’emploi du terme dhikr pour désigner sa prononciation par la langue est si fréquent qu’il est devenu le sens premier. Le dhikr par la langue seulement est le plus faible des degrés d’évocation. Il faut donc viser « le dhikr effectué spontanément par le cœur, dans une parfaite entente avec la langue et sans grand effort de sa part », selon l’imam al Ghazali (qu’Allah lui fasse miséricorde).

Le dhikr possède de nombreux mérites que nous ne pourrons énumérer. Parmi eux, Cheikh Ibn Qayyim al Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirme : « le dhikr chasse le Shaytan et le repousse, il plaît à Allah, il libère le cœur du souci et de l’affliction, il renforce le cœur et le corps, il illumine le visage et le cœur et il est la nourriture du cœur et de l’âme ». Tout ces bienfaits devraient nous motiver afin de multiplier le dhikr, particulièrement durant ce mois béni incha Allah.

Ainsi, nous devons adopter un usage particulier de notre langue pendant le mois de Ramadan. Cela nous a été ordonné et comme tout ordre émanant d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam), il sous tend de nombreuses sagesses. Appliquons-nous afin de purifier nos langues et pensons à notre récompense incha Allah !

Qu’Allah nous aide à abandonner les paroles futiles, mensongères et grossières. Qu’Il accepte notre jeûne, notre dhikr et nous préserve dans Sa Lumière.

AJIB.FR

Laisser un commentaire