Tourisme d’affaires : La Côte d’Ivoire, troisième destination africaine derrière le Nigeria et le Maroc

Répandre l'amour de l'islam
L’industrie touristique ivoirienne est en pleine essor, particulièrement pour la niche prometteuse du tourisme d’affaires. C’est ce que relève l’édition pays du rapport «Hospitality report 2018», de Jumia Travel, qui a été présenté le 27 septembre à Abidjan. Le pays se classe désormais à la troisième place africaine pour le tourisme d’affaires avec des perspectives prometteuses. Le pays ambitionne désormais de monter en gamme.

Dans le match que se livre Abidjan et Dakar pour la palme de la destination la plus privilégiée en Afrique de l’ouest pour le tourisme d’affaires, la métropole ivoirienne a pris une sérieuse longueur d’avance. Alors que le sujet soulève, et depuis des années de vives polémiques sur l’attractivité des plus grandes villes de l’espace UEMOA qui se positionne le plus sur ce créneau, l’édition ivoirienne du rapport « Hospitalty Report  2018», présentée le jeudi 27 septembre à Abidjan, a confirmé la dynamique que connait la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Selon les chiffres qui portent sur l’année 2018, le pays se positionne désormais à la troisième place africaine pour le tourisme d’affaires, juste derrière le Nigeria et le Maroc. C’est principalement Abidjan, qui accueille de plus en plus d’événements d’envergure mondiale mais aussi d’organisations internationales qui choisissent la ville comme siège, qui explique cette dynamique, portée également par des infrastructures de qualité qui fleurissent depuis la fin de la crise sécuritaire et politique des années 2000 à 2010.

Un secteur en pleine croissance

Selon les chiffres du rapport, le troisième du genre pour le pays, le nombre de touristes en Côte d’Ivoire est passé de 3,083 millions en 2016 à 3,475 millions en 2017, soit une hausse de 12,7%.

« Avec un flux touristique estimé à 3 475 263 en 2017 contre 3 083 246 l’année précédente, la Côte d’Ivoire a enregistré une augmentation de 12,7% du nombre de visiteurs dans le pays », a indiqué Cyrille Nomel, directeur Jumia Travel Côte d’Ivoire, qui a fait observer que ces chiffres, en plus des personnes qui arrivent de l’étranger, prennent également en compte les voyageurs en interne.

Commentant les nouvelles statistiques à l’occasion de la cérémonie de présentation du rapport, qui a été couplée cette année avec la célébration de la 39è Journée mondiale du tourisme placée sur le thème « le tourisme et la transformation numérique », le ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, s’est félicité de cette dynamique avant d’ajouter que le secteur touristique participe à hauteur de 5,86% au PIB avec 21 000 emplois créés pour l’année 2017.

« Nous vous encourageons à améliorer vos efforts aux côtés des start-up ivoiriennes. Nous sommes en nette progression, et nous bénéficions des effets de la croissance économique », a plaidé le ministre ivoirien auprès de l’opérateur Jumia Travel, qui se positionne de plus en plus comme un acteur majeur de la croissance du secteur, au regard de la place qu’occupe désormais les nouvelles technologies dans le développement de l’industrie touristique.

« Les perspectives du Tourisme ivoirien sont grandes. La stratégie « Sublime Côte d’Ivoire » initiée par les autorités vise à faire du tourisme le 3è pôle de développement économique de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2025. Il s’agit également pour le pays de se positionner en tant que co-leader du tourisme d’affaire africain en atteignant la barre de 1,5 millions de visiteurs. D’où la mise en route de « Sublime Côte d’Ivoire » estimée à 3200 milliards de Francs CFA », a souligné Siandou Fofana, ministre du Tourisme et des loisirs.

Ambitions et perspectives

Le gouvernement s’est ainsi engagé à mobiliser plus de 600 millions de dollars pour le développement du périmètre aéroportuaire d’Abidjan, un des poumons de l’essor du tourisme ivoirien. En 2017, l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan a franchi le cap des 2 millions de passagers, alors que les frontières terrestres, ont enregistré le passage de plus d’un million de touristes.

Pour la même année, les investissements réalisés dans le secteur se sont élevés à 159,261 milliards de Francs CFA, et le pays qui dispose désormais d’un pavillon national, Air Côte d’Ivoire, a également accru sa capacité d’accueil. De 2041 hôtels en 2016, ils sont 2531 enregistrés en 2017 avec un taux d’occupation moyen de 54,55%.

L’édition ivoirienne du rapport « Hospitalitay Report », est réalisé par Jumia Travel, leader dans le domaine de la réservation en ligne, avec l’appui du ministère ivoirien en charge du Tourisme, est destinée à donner une plus grande lisibilité, sur l’état actuel du secteur touristique en Côte d’Ivoire, ainsi que des perspectives. Les statistiques s’appuient sur les réservations des chambres d’hôtel, des billets d’avions ainsi que dans toutes autres activités de l’industrie touristique, un secteur qui se positionne de plus en plus comme une véritable niche de croissance pour le Continent.

afrique.latribune.fr