Chine: les autorités de Pékin très inquiètes après un regain de cas de coronavirus

La situation à Pékin est « extrêmement grave », a averti mardi un porte-parole de la mairie de la capitale chinoise, alors que plus d’une centaine de personnes y ont été contaminées depuis la semaine dernière par un foyer épidémique sur un marché.

La phrase est reprise par la vice-Première ministre en charge de la lutte contre l’épidémie Sun Chunlan, ainsi que par le porte-parole de la mairie de Pékin Xu Hejiann. C’est aussi devenu un hashtag posté sur les comptes des médias d’État : #首都疫情防控形势严峻. Littéralement « la situation de prévention et de contrôle des épidémies dans la capitale est sombre ». Une manière de mobiliser la population et de faire accepter le retour des restrictions face au virus après des mois de privations de liberté.

Retour des restrictions

« Oh nooon, elles sont de retour » pouvait-on ainsi lire ce mardi matin sur certains forum WeChat de résidents. « Elles », en l’occurrence des étagères métalliques permettant de réceptionner les colis à l‘entrée des complexes d’habitations quand les livreurs ne peuvent plus entrer. Les taxis, les Didis (les Uber chinois) n’ont plus le droit de transporter leurs passagers hors de la capitale. Des renforts ont été envoyés à l’hôpital de Ditan dans cette course contre la montre menée par les autorités sanitaires.

Quarantaine

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Les trois jours – le temps de l’incubation – qui viennent seront cruciaux, disent-elles, pour mesurer la propagation de la maladie. Et ces mesures de prévention s’étendent désormais à la périphérie, à Baoding notamment, à une heure de train de Pékin ou quatre cas d’infections ont été recensés. Voire même beaucoup plus loin, à Shanghai par exemple, où une quarantaine est imposée à tous les voyageurs en provenance de la capitale chinoise.

rfi