Covid-19: le point sur les championnats nationaux en Afrique

Alors que les championnats nationaux commencent à reprendre en Europe, en Afrique beaucoup de ligues sont encore à l’arrêt. Certaines ont même prématurément mis un terme à la saison, à cause du Covid-19. Voici un point à la date du 15 juin 2020.

LA SAISON A REPRIS

La Tanzanie est le premier championnat national stoppé à cause du Covid-19 à avoir repris, le 13 juin.

La Primus Ligue du Burundi, elle, avait redémarré dès le 21 mai, après un mois d’interruption. Mais, officiellement, le foot burundais avait mis ses activités entre parenthèses à cause des élections générales dans le pays. Et non pas à cause du coronavirus.

LA SAISON EST DÉFINITIVEMENT ARRÊTÉE

Le Cameroun a décidé de tout arrêter, ce qui a fait le bonheur du PWD Bamenda champion national pour la première fois de son histoire.

Au Congo-Brazzaville, l’AS Otoho a été sacrée, profitant d’un classement figé.

Au Congo-Kinshasa, même situation où c’est Mazembe qui a vu son nom inscrit au palmarès.

Au Rwanda, l’APR est champion. Heroes FC and Gicumbi FC sont relégués.

Autres pays BotswanaOugandaTogo

LA SAISON EST ANNULÉE

En Angola, on a décidé dès le 30 avril de l’annulation de la Girabola. Petro atletico n’est pas sacrée champion mais représentera son pays en Ligue des champions, avec le Primeiro de Agosto.

Le Burina Faso a emboîté le pas, quelques jours plus tard. Pas de champion pour l’exercice 2019-2020.

En Centrafrique, tout a été annulé alors que la saison était pourtant quasiment arrivée à son terme.

La Guinée a décidé de tout figer : ni montées, ni relégations.

Le Niger opte également pour une saison blanche.

Autres pays : Cap-Vert, Éthiopie, Gambie, Guinée équatoriale, Liberia, Maurice, Soudan du Sud

LA FIN DE SAISON EST REPORTÉE

En Égypte, malgré un des bilans les plus élevés du continent (près de 1.700 morts), les autorités ont donné leur accord à une reprise des entraînements le 20 juin et de la Premier League le 25 juillet. Certains clubs, comme Zamalek, ont d’ores et déjà affiché leur désaccord avec cette décision.

Au Gabon, on veut boucler la saison même si on ne sait pas encore quand. Une reprise en juillet-août est-elle réaliste ?

À Madagascar, la tendance était à une reprise au mois d’août de l’Orange Premier League.

Au Mali, on est toujours décidé à reprendre. Mais les autorités n’ont toujours pas donné leur feu vert. Et le test positif d’un joueur du Djoliba ne risque-t-il pas de refroidir les ardeurs maliennes ?

En Mauritanie, un ambitieux « plan de sauvetage de la saison sportive 2019-2020 » a été mis sur pied avec pour objectifs de finir le championnat en septembre avant d’attaquer l’exercice 2020-2021 dès octobre.

Au Sénégal, on escompte reprendre la Ligue 1 aux alentours du mois de novembre.

En Tunisie, on connaît également le mois pour un retour à la compétition (à huis-clos) : août. En attendant, les entraînements ont repris.

Autres pays : Eswatini, Seychelles, Sierra Leone, Zambie, Zanzibar

PAS ENCORE DE DÉCISIONS DÉFINITIVES

En Afrique du Sud, les mesures de précaution drastiques prises par les autorités locales rendent difficile un redémarrage de la saison. Le gouvernement a toutefois donné son feu vert à une reprise de l’entraînement, sous de strictes conditions. L’espoir reste donc permis pour la Fédération et la Ligue.

En Algérie, Fédération et Ligue restent favorables à une reprise. Les clubs vont être consultés. Mais un retour de la Ligue 1 ne se fera qu’après la levée du confinement et un assouplissement des règles de rassemblement.

Au Bénin, la Fédération a décidé de se donner davantage de temps, ce 15 juin, avant de se positionner définitivement.

Aux Comores, l’espoir reste de mise, la saison étant déjà proche de son terme.

En Côte d’Ivoire, outre la crise sanitaire, les conflits entre les divers acteurs du football ne facilitent pas un retour de la Ligue 1.

À Djibouti, une campagne de dépistage est menée par la Fédération. Le 20 avril dernier, cette dernière et les dirigeants de clubs n’excluaient pas une reprise de la D1.

Au Ghana, les discussions se poursuivent. La Fédération fixe toujours le 30 juin comme date butoir pour se prononcer.

Au Kenya, la situation reste très complexe. Le président de la Fédération a décrété la fin prématurée du Championnat et le sacre de Gor Mahia sans l’aval de la Ligue. Les deux instances sont en conflit depuis plusieurs semaines.

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Au Maroc, le suspense est toujours aussi insoutenable pour les fans de la Botola, après désormais trois mois d’arrêt lié à la Covid-19.

Au Nigeria, toujours pas de décision et les différents acteurs du football (Fédération, Ligue, clubs, sponsors, etc.) ne semblent pas prêts de se mettre d’accord.

Au Soudan, pas de décision non plus. Mais la mort de membres de la famille du football, à cause du coronavirus, pourrait peser dans la balance.

Autres pays : Lesotho, Malawi, Mozambique*, Namibie*, Tchad, Zimbabwe*

*Au Mozambique, en Namibie et au Zimbabwe, le championnat n’avait pas repris avant la crise du coronavirus.