Des All Blacks étincelants de lumière

À 34 ans, Sonny Bill Williams (SBW) est l’une des icônes de la Coupe du monde qui se déroule actuellement au Japon. Il a déjà disputé, et remporté, les deux dernières Coupes du monde.

Un triplé en perspective

Avec les All Blacks il peut caresser le doux rêve de réaliser un triplé en terres nippones.

Un parcours exceptionnel

Par son physique imposant et son habilité technique il a su étinceler sur les terrains de rugby à XIII et à XV. Passant notamment par le club français du RC Toulon (2008-2010).

Il a notamment à son actif  plusieurs combats de boxe professionnels en poids lourds.

Sa carrière sportive atypique et hors norme s’est accompagnée d’un choix religieux inédit chez les rugbymen néo-zéalandais. En effet il s’est converti en 2009 à l’Islam et est devenu le premier joueur musulman chez les All Blacks.

Un quotidien néo-zélandais avait révélé sa conversion deux années plus tard, en expliquant que l’encadrement de l’équipe prévoyait désormais des repas halal et qu’il fréquentait une mosquée à Christchurch.

Une liberté de culte en phase avec l’esprit sportif

Le manager des All Blacks affirmait à l’époque que chaque joueur était libre d’avoir ses propres convictions religieuses, à condition qu’elles restent dans la sphère privée et n’interfèrent pas avec le fonctionnement de l’équipe néo-zélandaise.

Le cas s’est d’ailleurs présenté avec l’équipe des Blues, quand SBW a choisi, en 2017, de masquer un sponsor sur le col de son maillot, celui de la Banque de Nouvelle-Zélande. Il avait ensuite précisé dans un communiqué qu’il n’acceptait pas de porter, par conviction religieuse, des publicités pour des « banques, des compagnies d’alcool et sociétés de jeux de hasard »

Ne laissez jamais personne vous cataloguer

Père de trois enfants, SBW a dans la foulée repris ses études, décrochant en mai dernier un diplôme en management du sport. Il résume son humble parcours dans un message publié sur Twitter : « Oui, un îlien du Pacifique, boxeur, joueur de rugby à XIII, à 7 et à XV, peut être diplômé ! Ne laissez jamais personne vous cataloguer. Hamdoulilah ».

Tu’ungafasi la deuxième conversion chez les All Blacks

C’est la deuxième star des All Blacks à embrasser l’Islam après SBW en 2009. Et comme vous le savez mieux que nous, Dieu guide qui Il veut : La maman de ce dernier a également fait le choix de se convertir à la religion qu’a opté son fils.

Après les attentats survenus le 15 mars contre deux mosquées de Christchurch en Nouvelle Zélande, Sonny Bill Williams avait exhorté ses concitoyens à s’informer sur l’Islam.

L’engagement religieux de Tu’ungafasi intervient presque 10 années après que Williams lui-même soit devenu musulman.

Il a été très touché par les événements de Christchurch

Deux fois vainqueur de la Coupe du Monde, le premier musulman à jouer pour les All Blacks, avait été secoué par la fusillade de  Christchurch et avait publié un message de soutien larmoyant sur ses comptes de réseaux sociaux, peu après l’annonce de l’incident.

SBW, tout en essayant de retenir ses larmes, a déclaré: «Je viens d’entendre la nouvelle et je ne peux pas dire comment je me sens maintenant. »

Et l’ouverture des coeurs est dans les mains d’Allah Seul, les créatures ne peuvent rien faire sauf fournir des efforts pour la guidée des gens : {Tu (Muhammad) ne diriges pas celui que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut}.

Laisser un commentaire