Discours du Président du CNI lors de la cérémonie d’installation officielle du Président du COSIM de la section communale de Cocody le 26 mai 2001

Excellences, honorables Imams,
Excellences représentants ambassadeurs du Egypte, du Sénégal,
Monsieur le Maire de Cocody,
Honorables invités,
Chers frères et sœurs ASSALAM
ALEIKOUM
Rendons grâce au Tout-Puissant, qui nous a permis de nous retrouver ce jour dans cette magnifique mosquée de la Riviéra Golf.  L’installation officielle du Président des Imams de la prestigieuse commune de Cocody, nous donne l’occasion de remercier les cadres musulmans de Côte d’Ivoire. Ils ont contribué bien souvent au péril de leur carrière, à donner à notre religion une image
de respectabilité et de dignité. Avec humilité, et modestie, ils soutiennent les Imams dans leur quête inlassable vers un monde moins matérialiste et plus proche de l’idéal islamique.
Cette parfaite symbiose entre les cadres musulmans dans notre pays et les Imams, est un gage certain pour atteindre le nécessaire et indispensable équilibre entre le temporel et le matériel. De cette collaboration franche et sincère est née cette belle Mosquée de la Riviera Golf, qui représente également plusieurs symboles.
A travers le processus de réalisation de cette Mosquée l’on peut analyser d’une part, le bilan des rapports entre les Musulmans et les pouvoirs d’Etat successifs dans notre pays et d’autre part, la nature des rapports entre les Imams et ceux qu’ils sont chargés de guider. La cérémonie d’installation de l’Imam FOFANA comme Président du Conseil Communal de Cocody dans cette Mosquée de la Riviera Golf, me donne l’occasion de m’arrêter un instant pour témoigner, expliquer et interpeller d’abord la Communauté Musulmane et ensuite l’ensemble de nos concitoyens sur l’importance du rôle des Imams et le contenu de leurs messages.

Excellence les imams, Mesdames
et messieurs, Honorables invités.
Cette belle mosquée a vu le jour grâce à l’initiative d’abord de jeunes cadres musulmans regroupés au sein de la Communauté Musulmane de la Riviera. Leur initiative a rencontré par un heureux hasard de l’histoire la volonté d’un Chef d’Etat désireux de réaliser un acte de souvenir et de reconnaissance. Ici donc, le politique et le religieux se sont donnés la main pour construire une
belle maison dédiée à la gloire d’Allah le Tout Puissant, c’était en 1987.
Cette collaboration entre le religieux et le politique a toujours existé depuis la colonisation jusqu’à l’indépendance. Dans le cas particulier des Musulmans, les rapports entre les Musulmans et les
pouvoirs politiques ont été assez souvent exploités à d’autres fins malheureusement, à travers la caporalisation notamment, des associations musulmanes. En effet, depuis l’accession à l’indépendance les régimes successifs se sont toujours exercé à imposer aux musulmans des individus totalement situés aux antipodes des préoccupations de notre communauté. Ces individus parachutés dans nos communautés avec de puissants moyens financiers avaient et continuent de bénéficier des moyens de l’Etat. Ils s’adonnent à tour de bras à l’organisation de
prières à la gloire de leurs idoles politiques dans nos Mosquées. Nous avons maintenant la certitude que même certaine religion sont arrivés à manipuler ces personnages introduits dans nos milieux et les téléguider depuis l’extérieur. A suivre …

Laisser un commentaire