Foot: la CAN 2021 au Cameroun reportée à janvier 2022

La prochaine Coupe d’Afrique des nations, prévue au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2021, a été reportée d’un an, a annoncé la Confédération africaine de football (CAF) ce 30 juin 2020. À cause de la pandémie de Covid-19, les qualifications pour la CAN 2021 risquent de ne pas être finies à temps et jouer en juin-juillet prochain s’avère trop compliqué, notamment à cause de la saison des pluies. La CAN 2023 en Côte d’Ivoire, elle, ne serait pas menacée, malgré ce report.

Jusqu’au bout ou presque, la Confédération africaine de football (CAF) a voulu croire – ou voulu faire croire – à une Coupe d’Afrique des nations au Cameroun en janvier-février 2021. Mais ce 30 juin 2020, le gouvernement de la CAF a ramené Camerounais et fans de foot africain à la raison.

Le Comité exécutif (ComEx) a en effet décidé de reporter la phase finale de la CAN 2021 à… janvier 2022. Soit, en théorie, au même moment que le CHAN 2022 en Algérie et à neuf  mois de la Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre 2022). « Les dates de la phase finale et des matches restants des éliminatoires seront communiquées en temps opportun », indique la CAF.

Une décision quasi-inéluctable qui n’a, cette fois, rien à voir avec l’état de préparation du pays hôte. Après avoir dû renoncer à la CAN 2019 à cause de retards, le Cameroun doit cette fois patienter à cause de qualifications pour le tournoi qui risquent de ne pas être finies à temps.

Jouer en juin-juillet 2021, trop compliqué

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

La Fédération internationale de football (Fifa) a en effet décidé qu’on ne jouerait pas de matches internationaux en septembre, en Afrique. Dans ces conditions, tenter de disputer les 96 matches restants durant les seules fenêtres Fifa d’octobre et de novembre 2020 s’avèrent trop périlleux. En cas de nouvelle vague de coronavirus, il aurait été en effet quasiment impossible de boucler les éliminatoires à temps.

Restait la possibilité de jouer en juin-juillet 2021. La Fifa a d’ailleurs étendu sa fenêtre internationale de sept jours, pour la CAF (et trois autres confédérations). Mais cette option présente trop de désavantages. À cause du climat, tout d’abord : Camerounais et dirigeants de la CAF ont expliqué le 15 janvier 2020 que la saison des pluies en juin-juillet rend trop difficile la pratique du football. En raison de la concurrence audiovisuelle, ensuite : la CAN se serait déroulée durant une période où l’attention va être vampirisée par l’Euro masculin de foot et les Jeux olympiques de Tokyo.

Pas de menace pour la CAN 2023

La moins mauvaise solution consiste donc à décaler la Coupe d’Afrique des nations d’un an. En espérant que la conjoncture sanitaire et le calendrier sportif international seront favorables à la désormais CAN 2022…

Interrogé, enfin, sur la Coupe d’Afrique des nations suivante, programmée en Côte d’Ivoire, Ahmad a assuré que cette CAN se tiendrait bien en 2023, en dépit d’un Mondial au Qatar organisé juste avant (novembre/décembre 2022) et de violentes saisons des pluies en juin-juillet en Côte d’Ivoire. « Je ne sais pas à quelles dates, mais il y aura une CAN en 2023, a affirmé le Malgache. Je n’aime pas trop spéculer. J’aime avoir tous les éléments, avec mon comité. On verra. »

RFI