Gestion de l’impact économique du Covid-19 : Cinq milliards FCfa distribués à 16 grandes entreprises

Doté d’un montant de 100 milliards de F Cfa et actuellement abondé de 30 milliards de F Cfa, le fonds de soutien aux grandes entreprises mis en place par le gouvernement, dans le cadre de la gestion de l’impact socio-économique du Covid-19, est entré dans sa phase opérationnelle.

Le mercredi 17 juin 2020, dans les locaux de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci – patronat ivoirien Ndlr) au Plateau, seize grandes entreprises ivoiriennes exerçant dans divers secteurs ont reçu des chèques dans le cadre de ce fonds.

Quoique variant d’une entreprise à une autre, le montant de chaque chèque est évalué en centaine de millions de F Cfa avec pour plafond 500 millions et le montant total des chèques est de cinq milliards de F Cfa.

Ils ont été remis aux bénéficiaires par les ministres Adama Coulibaly de l’Economie et des Finances, Moussa Sanogo en charge du Budget et du Portefeuille de l’État, Souleymane Diarrassouba du Commerce et de l’Industrie qui a présidé la cérémonie. C’est son département qui abrite le secrétariat exécutif du fonds. Qui, à l’en croire, vise à soutenir financièrement les entreprises en ces temps difficiles de crise sanitaire, mais également à les préparer à relancer leurs activités une fois la crise passée.

Concrètement, a rappelé Souleymane Diarrassouba, il s’agit à travers le fonds de maintenir en bon état l’outil de production, et sauver des milliers d’emplois menacés par le Covid-19. Justement, parlant d’emploi, ce sont un peu plus de 5000 qui sont ainsi sauvés à travers les fonds qui viennent d’être octroyés.

« La mission du secteur privé est grande en Côte d’Ivoire, non seulement pour l’économie, mais aussi pour le social avec les milliers d’emplois qu’il crée. Le gouvernement veut donc maintenir sa dynamique malgré la crise. Aussi s’engage-t-il à renforcer le dialogue avec le secteur privé tout en continuant d’améliorer l’environnement des affaires », a déclaré Souleymane Diarrassouba, tout en se félicitant de la solidarité et la synergie qui règnent dans les actions du gouvernement en faveur du secteur privé.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie a insisté sur le fait que toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, peuvent bénéficier du fonds, à condition qu’elles présentent un dossier complet et clair. Aussi, a-t-il souligné, la sélection des bénéficiaires se fait dans la rigueur et en toute transparence et la gestion du fonds fera l’objet d’un audit.

Si ces fonds apportent une bouffée d’oxygène aux entreprises bénéficiaires, à en croire leur porte-parole, René Yédiéti, Pdg de la Librairie de France Groupe, ils ne règlent pas tous leurs problèmes. « L’État vient de faire sa part, il nous appartient à nous de redoubler d’effort dans notre gestion tout en respectant scrupuleusement les mesures barrières édictées par le gouvernement pour mettre fin à la pandémie », a-t-il sensibilisé.

A ce jour, ce sont 156 grandes entreprises qui ont fait leur demande pour bénéficier du fonds.

fratmatinfo