HISTOIRE DE BONNE

Safiatou, une jeune fille venue du Burkina pour un travail de fille de ménage chez ma mère.

Elle avait 16 ans quand elle venait. Illettrée elle est, ne parlant pas bien le français non plus. Elle parlait à peine le dioula puisque c’est sa langue maternelle.

Elle avait une très belle forme, quand elle passait, tous les petits garçons étaient éblouis. Elle était comme la fille cadette de ma mère car elle était beaucoup attachée à ma mère.

Elle réagissait comme ma mère. Elle avait à peu près le même comportement que ma mère. Nous étions surpris de le constater.

Safiatou vendait de l’eau glacée, du jus de bissap et gnamakou de sa patronne. Cependant les petits garçons pensaient qu’ils pouvaient prendre ses jus de bissap sans lui donner de l’argent, et ils pensaient qu’elle allait tolérer parce qu’ils sont amis. Mais c’était mal la connaitre. Elle venait immédiatement appeler maman pour quelle aille encaisser son argent.

Un jour, une des voisines du marché a pris cinq de ses sachets d’eau sans lui donner de l’argent. Alors que cette dernière vend des oignons et des cubes magies, Safia après l’avoir encaissé pendant plusieurs jours et celle-ci refusant toujours de payer, Safia pris cinq de ses cubes magies et les apporta à maman. Finalement c’est maman même qui lui demanda pardon et lui de ramener les cubes de sa voisine. Nous étions épatés ! et nous dîmes ! aah Safia ! ramène les cubes de la petite fille là ! aah ! et tout le monde rigolait !

Les petits dioulas, et mécaniciens pensaient même qu’ils pouvaient jouer avec ses marchandises, mais elle était stricte, ne laissait personne jouer avec ses marchandises.

Par contre, Safiatou ne s’entendait pratiquement pas avec maman sur certains points ; parce qu’elle perdre le temps lorsqu’elle prenait son bain. Pour s’habiller c’était pareil. Et sa déplaisait à sa patronne. Donc elle était toujours en train de dire :

« Safia ! Safia ! tu fais quoi dans la douche même ! même le Président ne dure pas dans la douche comme ça ! »

« Tu portes quoi même ! ceux qui portent veste même ne durent pas comme ça dans la chambre ! hors ! »

Quand elle devait faire la vaisselle le même refrain revenait : « Safia ! tu vas rester sur les deux assiettes là ! vraiment ! faut te lever je vais laver mes assiettes ! »

Elle aimait vendre ses marchandises tout simplement, mais à la cuisine elle n’était jamais d’accord avec maman.

Mais quand la vielle effectuait un voyage c’est Safia qui était la première à demander à papa quand est ce que maman allait revenir. Mais lorsque papa répondait : « elle ne vient pas maintenant hein ! » Safia répondait : « pourquoi ? »

Papa disait : « si vous vous entendiez, tu allais faire aussi ! »

Vous ne vous entendez jamais mais c’est toi qui la cherches dès qu’elle voyage.

Et c’était comme ça pendant les 1 ans 6 mois qu’elle a passé chez nous.

Malgré tout ces malentendus entre les deux, nous n’avions pas le droit de demander un service à Safia. Maman disait : aah elle est fatiguée ! laissez là !

Safia doit rentrer après les fêtes de fin d’année et depuis un moment, maman n’est plus à l’aise avec cette nouvelle. Chaque jour elle me rappelle que je dois acheter les pairs de chaussures à Abidjan pour Safia avant qu’elle parte.

Juste vous dire qu’il y a des filles de ménage qui sont tout simplement adorables.

A la prochaine. In cha allah.

Stella BOMO