Ils sont passés Canonniers avant Pépé

C’est fait. Nicolas Pépé est passé de Lille à Arsenal. Un pont d’argent qui a couté plus de 52 milliards au club anglais. Bien plus que d’illustres compatriotes avec des différents reliefs au sein de l’écurie londonienne.

Non, Nicolas Pépé n’est pas le premier Eléphant à forcer le portail des Canonniers de Londres. Avant lui, et avant le transfert avorté de Yaya Touré, ils furent deux à écrire les premières notes ivoiriennes à Arsenal.

Kolo puis Eboué, le conte de fée

Belle promesse de l’Académie de l’ASEC Mimosas, Kolo Touré devient, le 14 février 2002, le premier ivoirien à signer un contrat professionnel avec Arsenal. Et ce, après un incroyable essai au cours duquel il envoie Thierry Henry et Denis Bergkamp, les meilleurs joueurs du club à l’époque, à l’infirmerie. De quoi convaincre Arsène Wenger de l’intégrer au sein de cette incroyable génération de Gunners. Avec les Canonniers, il remporte le championnat d’Angleterre (2004), la Coupe d’Angleterre (2003, 2005), la Community Shield (2002, 2004) et terminé finaliste de la Ligue des champions en 2006. Après 7 longues saisons, Habib quitte Arsenal pour rejoindra son frère Yaya Touré à Manchester City. Kolo a disputé au total 326 matches avec Arsenal, toutes compétitions confondues, inscrivant 14 buts.

Une réussite exceptionnelle que Kolo Touré partage avec Emmanuel Eboué, à partir de 2004. La finale de la Ligue des Champions perdue face au FC Barcelone, une forme de conte de fée pour le défenseur droit ivoirien qui l’avait reconnu les larmes aux yeux, alors que Yaya Touré, frère cadet de Kolo, étrenait le tophée à Abidjan après l’avoir remporté avec le FC Barcelone. Après 215 matches et 10 buts inscris, Eboué quitte en 2011 Arsène Wenger et Arsenal pour Galatasaray. Malgré des départs inopinés et incompris des fans, les deux défenseurs y laissent des souvenirs impérissables.

Gervinho, bien plus boulet que Canonnier

Ce qui n’est pas tout à fait le cas pour Gervinho. Pourtant, comme Nicolas Pépé, le transfuge de Lille arrivait avec ne réputation bien faite. Auteur d’un doublé championnat-coupe de France avec les Dogues assorti de 15 buts, le pont de 13,5 millions d’euros pour un contrat de quatre ans était tout construit pour permettre à l’attaquant ivoirien d’éclore. Mais après deux ans à Londres, l’échec est consommé. « J’ai pris la décision de le vendre, car il semblait jouer avec un manque de confiance, surtout à l’Emirates Stadium. C’est un joueur très créatif et il a besoin de beaucoup de confiance pour être performant. Or, sur les six derniers mois, il était devenu très difficile pour lui de s’exprimer pleinement sur un terrain », avait indiqué Arsène Wenger. Si l’attaquant des Eléphants souligne le manque de confiance du technicien français, ses stats de 11 buts en 63 matches plaident pour son départ sous d’autres cieux, à l’AS Roma, où il brillera mieux.

Deuxième attaquant de la colonie des Eléphants à enfiler la tunique des Gunners, Nicolas Pépé, aura la lourde tâche de faire oublier le premier passage d’un attaquant ivoirien chez les Canonniers, pour raviver la flamme allumée par les premiers Eléphants. Surtout avec le statut du plus gros transfert du club estimé à plus de 52 milliards de Frs Cfa. Une première pression à surmonter dès ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs.

Laisser un commentaire