L’Histoire synthétique du pèlerinage à la Mecque (suite et fin)

2/ la circumambulation (faire le tour de la Maison) A ce propos le Très Haut a dit : (Coran, 2 : 125). Ce verset révéle que ce rite remonte à l’époque d’Abraham (PSL). 3/ La marche légèrement accélérée (ramal) C’est une manière de marcher qui consiste à faire des pas rapides et rapprochés. Elle est prescrite exclusivement aux hommes dans le cadre de la circumambulation d’arrivée. Comment a débuté l’accomplissement de ce rite ? – Al-Boukhari a rapporté dans son Sahih (n° 2/469-470) (1602)- comme le fait Mouslim dans son Sahih(n°2/991-992) (1262) d’après Ibn Abbas (P.A.a) qu’il a dit : « Quand le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) et ses compagnons arrivèrent à La Mecque, les polythéistes les déclarèrent affaiblis par la grippe de Médine. Dès lors, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) leur donna l’ordre de presser le pas au cours des trois premiers tours(de la circumambulation) autour de la Kaaba.Une autre version ajoute : Pressez le pas de sorte que les polythéistes voient que vous avez de la force. 4/ L’eau de Zamzam et la marche entre Safa et Marwa Al-Boukhari a rapporté dans son Sahih (n° 6/396-397) 3364) d’après Ibn Abbas (P.A.A) ceci : Abraham amena sa femme Hadjar et son fils Ismaïl, alors nourrisson, et les installa près de la Maison, sous un arbre qui dominait Zamzam, dans la plus haute partie de la mosquée. Ce fut une époque ou personne ne vivait à La Mecque totalement dépourvue d’eau. Abraham les laissa là et leur donna un sac rempli de dattes et un outre contenant de l’eau. Et puis il rebroussa chemin. La mère d’Ismaïl le suivit en lui disant :

ô Ibrahim ! Tu vas nous laisser dans cette vallée inhabitée où il n’y a rien ? – Elle lui répéta cette phrase plusieurs fois, mais il ne se retourna pas… Et puis elle lui dit : est-ce Allah qui t’a donné l’ordre d’agir ainsi ? – Oui réponditil – Alors, reprit-elle, Il ne nous abandonnera pas . Elle retourna tandis qu’Abraham s’éloignait. Quand il arriva à Thaniyya, endroit à partir duquel, sa famille ne pouvait plus l’apercevoir, il se retourna vers la Maison et pria en ces termes les mains levées vers le ciel : Ô notre Seigneur, j’ ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée (la Ka`ba), – ô notre Seigneur – afin qu’ ils accomplissent la Salâ. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’ une partie des gens. Et nourris- les de fruits. Peut-être seront- ils reconnaissants? (Coran, 14 : 37). La mère d’Ismaïl continua à allaiter son enfant et buvait de l’eau qui lui restait. Quand celle-ci était épuisée, elle et son fils éprouvèrent la soif et elle regardait son fils se tordre (à cause de la soif). Ne pouvant pas supporter cette scène, elle s’en alla et escalada Safa, le mont le plus proche, et promena son regard dans la vallée pour voir s’il y avait quelqu’un. N’ayant vu personne, elle redescendit et marcha jusqu’au fond de la vallée. Là elle souleva l’extrémité de sa robe et pressa le pas pour traverser la vallée.

Et puis elle escalada le mont Marwa et regarda mais elle ne vit personne. Elle répéta les va et vient sept fois. Selon Ibn Abbas, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Voilà pourquoi les gens marchent entre Safa et Marwa . Arrivée sur Marwa, elle entendit une voix et se dit : tais-toi ! Elle écouta un instant puis dit : on t’a bien entendu, pourvu que tu ais de quoi secourir. A sa grande surprise, elle découvrit l’ange près de l’emplacement de Zamzam. L’ange creusa avec son aile jusqu’au jaillissement de l’eau. Hadjar essaya avec ses mains d’indiquer l’eau et y puisa pour remplir son outre, et l’eau continuait à déborder. Selon Ibn Abbas, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Puisse Allah accorder Sa miséricorde à la mère d’Ismaïl ! Si elle avait laissé Zamzam et si elle n’y avait pas puisé, le puits serait resté une source (plus) abondante … L’ange lui dit : « Ne craignez pas d’être abandonnée. Car ici est l’emplacement de la Maison d’Allah que ce garçon et son père construiront. En fait Allah n’abandonne pas les siens, etc. Dans son ouvrage, Mouthir al-Azm asSakin (2/47) Ibn al-Djawzi dit : « ce hadith explique la signification de l’appellation Zamzam. Quand l’eau commença à déborder, Hajdjar se mit à l’endiquer. Le linguiste Ibn Faris a dit : le terme Zamzam dérive du verbe Zamzamtou an-naqa : j’ai mis des brides dans la bouche de la chamelle. On agit ainsi pour la maîtriser.

5/ Le stationnement à Arafa Abou Dawoud a rapporté, comme At-Tirmidhi (n°883) d’après un hadith de Yazid Ibn Shayban que ce dernier a dit : « Nous nous étions arrêtés à Arafa loin du lieu de stationnement (normal) quand l’Ansari, Ibn Mourbi, vint nous dire : je suis le messager de l’envoyé d’Allah chargé de vous dire ceci : Ajustez vos pratiques rituelles car vous perpétuez (par ce biais) l’héritage de votre père Abraham (déclaré authentique par al-Albani dans le Sahih d’Abou Dawoud, n°1688). Bon nombre des pratiques constitutives du pèlerinage remontent à l’époque d’Abraham (psl). Cependant les polythéistes y ajoutèrent des pratiques illégales, et quand le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) vint, il s’y opposa et ne retint que les pratiques légales du pèlerinage… Voilà un bref aperçu de l’histoire du pèlerinage et la genèse de certains de ses rites. Pour davantage d’informations vous pouvez vous référer à l’ouvrage du Maître Ibn alDjawzi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) intitulé Mouthir al-azm as-Sakin ilaa ashrafi al-amaakin, volume 1 et début du volume 2. L’auteur de la question peut aussi se référer à la question n° 3748 pour avoir un bref aperçu sur l’histoire de la Mosquée Sacrée. Allah le sait mieux.

Laisser un commentaire