L’OMS s’inquiète de l’accélération de la pandémie de coronavirus en Afrique

Avec plus de 721 000 cas confirmés de coronavirus et 15 000 décès, l’Afrique reste l’une des régions du monde les moins touchées par la pandémie. Mais le responsable de l’Organisation mondiale de la santé chargé de la gestion des situations d’urgence sanitaire, Michael Ryan, se dit inquiet de l’accélération de la transmission du virus.

Pour l’OMS, la situation en Afrique du Sud, cinquième pays au monde en nombre de contaminations avec plus de 364 000 cas confirmés, serait un avertissement pour les autres pays du continent. Car l’augmentation des transmissions du Covid-19 s’accélère de semaine en semaine.

À Madagascar par exemple, le nombre de cas confirmés a été multiplié par trois depuis début juillet et s’élève aujourd’hui à environ 7 000 cas. La Côte d’Ivoire, de son côté, compte plus de 14 000 tests positifs au coronavirus, soit le double des chiffres recensés un mois auparavant. Et plus généralement, depuis début juillet, l’Afrique enregistre 10 000 nouveaux cas confirmés chaque semaine.

Levée de certaines restrictions

Des chiffres inquiétant alors que de nombreux pays lèvent certaines restrictions mises en place pour ralentir l’épidémie. Des restrictions ont bouleversé les économies africaines. Ces dernières semaines, plusieurs pays comme le Sénégal et la Guinée ont donc décidé de rouvrir partiellement les liaisons aériennes. Ce lundi, la Tunisie a d’ailleurs accueilli son premier vol de touristes. En Côte d’Ivoire, la métropole d’Abidjan, isolée du reste du pays depuis fin mars, est de nouveau accessible.

Au contraire, face à l’augmentation des cas, d’autres pays rétablissent des mesures de restriction. Comme en Algérie, où le confinement a été prolongé jusqu’au 26 juillet pour 29 wilayas ou encore en Afrique du Sud, avec le rétablissement du couvre-feu et de l’interdiction de vente d’alcool.

rfi