Rites du Hadj : la nuitée de Muzdalifa, et la lancée de Jamarate

LA NUITEE DE MUZDALIFA ; LA STATION DE L’HUMILITÉ

« Puis, quand vous déferlez depuis Arafat, invoquez Allah, à al-Mashar-al[1]Haram (Al-Muzdalifah). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoiqu’auparavant vous étiez du nombre des égarés. » (Coran 2/198) Muzdalifah est une vallée située entre Mina et le mont Arafat. A l’approche du Maghreb, les pèlerins accomplissant leur Hajj s’y rendent pour y passer la nuit en plein air. Une nuit à la belle étoile car il n’y a pas d’installation d’hébergement. La station de l’humilité vise à révéler au pèlerin sa vraie nature. Il est mis face à son égo. Est-ce vraiment, le présomptueux plein de gloriole ? » Dieu n’aime pas du tout, vraiment, le présomptueux plein de gloriole… »

Le pèlerin fait-il partie des personnes qui foulent la terre avec orgueil ? « Et ne foule pas la terre avec orgueil ; non, tu ne sauras jamais déchirer la terre et tu ne pourras jamais être haut comme la montagne !» Le Calife de l’islam, l’Emir des croyants Ali ibn Abi Talib décrit les personnes aptes à la visite en ces termes : « Ils sont ceux qui ont alors posé leurs joues à terre, mêlés leurs visages dans la poussière, ont montré de la compassion envers les Croyants, et sont demeurés des gens modestes… » Allah procède ainsi par élimination des candidats à la visite de la sainte maison. Bien des personnes, sans l’avoir évoqué, sont éliminées à l’étape du miqate et de l’Hiram, d’autres sont éliminées à l’étape de Arafat car n’ayant pas satisfait à ces conditions.

Des pèlerins passant la nuit à la belle étoile

Aussi, Chacun prend ses dispositions pour passer la nuit. C’est en ce moment précis que le ministre réalise sa simple condition d’être humain. Celui qui ne peut dormir sans climatisation se rend compte de sa condition de simple serviteur. Le riche et le pauvre rassemblés sous un seul toit : le ciel ; exposés à la menace d’une éventuelle pluie, à un excès de fraicheur nocturne ou de souffle de chaleur. Le tout dans un style vestimentaire proche de la nudité. Aucune couchette viable, ni de toilette personnalisée. Tout comme le jeûne, la nuit de Muzdalifah est une épreuve de foi. La nuit de Muzdalifah est la station de l’humilité.

L’esclave se soumet à la volonté de son Maître-créateur dans les conditions d’adoration les plus difficiles. Il montre ainsi à Allah jusqu’à quel degré il est prêt à se soumettre à sa volonté. Cette station est celle de l’humilité et de la résignation devant la toute-puissance d’Allah. Elle est la preuve de l’abandon confiant de sa personne et de sa sécurité entre les mains de son Créateur.

Elle approfondit sa piété et sa relation spirituelle avec Allah. D’un autre côté, pourrait-on imaginer la joie qu’éprouverait Allah en ce moment précis ? Ces moments sont en réalité estimés d’Allah. Car ils lui permettent dans les cieux de manifester son orgueil devant les anges. En souvenir du verset 30 de la sourate baqara : “ 2 : 30 – Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : “Je vais établir sur la terre un vicaire “Khalifa”. Ils dirent : “Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ?” – Il dit : “En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas.” Enfin, Muzdalifa est aussi le lieu où les pèlerins ramassent les cailloux qu’ils lanceront plus tard sur les colonnes à Mina.

LA LANCÉE DE JAMARATE : LA STATION DU RENONCEMENT AUX PASSION ET AU BAS-MONDE

L’Imam Ghazaly dit dans son livre la revivification des sciences : “S’il vient à l’esprit du pèlerin la pensée suivante : « c’est parce que Satan est apparu à notre père Ibrahim (saw), c’est pourquoi, il lui a lancé des pierres. Quant à moi, Satan ne m’apparaît pas. Donc je ne ferai pas le jet ou alors que c’est juste un acte symbolique que j’accomplirai sans conviction » Ihya Ulum Dine Section du Hajj « Sachez donc que cette pensée vient de Satan et que c’est lui qui vous l’a jetée dans le cœur pour affaiblir votre résolution à lancer et vous imaginez que c’est un acte inutile que vous n’avez pas à accomplir !! Alors en premier, expulsez[1]la de vous-même avec sérieux et fermeté. Ensuite, jetez la pierre.

Ayez à l’esprit en réalité que vous la jetez à la face de Satan et vous lui brisez le dos avec ; Dieu sait mieux, et louanges à Dieu, Seigneur des mondes. » (P 249) La lapidation de Sheytan symbolise le rejet de ce bas-monde. L’affirmation de l’amour d’Allah, des anges, des livres révélés, du paradis et des prophètes. Cette station détermine la force de conviction du croyant à atteindre la maison sacrée. Cette détermination montre que le pèlerin n’appartient plus à ce monde. Il l’a rejetée.

Des pèlerins effectuant la jamarate

Et Il s’est tourné exclusivement vers Allah. Il a fait le choix de l’abandon de ses passions, de sa personnalité égocentrique envahissante source de pesanteur spirituelle. “ Quand son Seigneur lui dit : “soumets-toi ! Il répondit : ” je me soumets au Seigneur des mondes” sourate baqara En guise de conseil le Shaykh Hassan Albasri avise celui qui entreprends de lapider Sheytan : « Prends bien garde de ce monde, car il est semblable à un serpent, lisse au toucher, mais d’un poison mortel », « Vends ce monde pour le monde à venir, tu les gagneras tous deux ; mais ne vends pas le monde à venir pour le présent : tu les perdrais tous deux » De même, le Shaykh Jalalu dine Rumi dit : “ Ne cherche donc pas non plus chaytan [Satan] hors de toi.

Le diable n’est pas une force extraordinaire qui t’attaque du dehors. C’est une voix ordinaire en toi. Si tu parviens à te connaître totalement, si tu peux affronter honnêtement et durement à la fois tes côtés sombres et tes côtés lumineux, tu arriveras à une forme suprême de conscience. Quand une personne se connaît, elle connaît Dieu. » Le livre de Chams de Tabriz de Djalâl-od-Dîn Rûmî traduction de Mahin Tajadod, Nahal Tajadod et Jean-Claude Carrière, Éditions Gallimard (14/04/1993)

A suivre…..

Par Ustaz Fofana Inza