Société: Démographie et développement économique en Afrique de l’Ouest : chance ou piège ? les experts se prononcent sur la question

Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS), fondation politique allemande, à travers son programme régional Dialogue Politique en Afrique de l’Ouest, organise en collaboration avec les structures gouvernementales, un séminaire international, la 2eme édition du genre, pour plancher sur les liens multiples qui existent entre la démographie et le développement économique : le cas de l’Afrique de l’Ouest.
Ce séminaire réunit actuellement les principaux acteurs et experts en population et développement et les organisations de la société civile de plusieurs pays notamment le Bénin, le Togo, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, etc.

M. Florian KARNER, Représentant Résident et Directeur du Programme Dialogue Politique en Afrique de l’Ouest, après avoir souhaité la cordiale bienvenue à tous les participants, a souhaité que « les résultats et recommandations concrètes aillent au-delà de ceux recueillis à la 1ere édition qui a eu lieu en 2018 à Conakry en Guinée».

Le Ministère du Plan et Développement, cheville ouvrière de la gestion des questions de population et de développement est représenté à cet important séminaire par l’ONP (Office National de la Population). Dr Moustapha HININ, Directeur Général de l’ONP a donc au nom de Madame La Ministre KABA Nialé, Ministre du Plan et du Développement, adressé le traditionnel Akwaba à toutes les délégations étrangères présentes et souhaité plein succès aux travaux. Au cours de son intervention, Dr HININ a relevé que « la Côte d’Ivoire est pleinement engagée sur cette thématique d’intérêt, car différents jalons ont déjà été franchis, sous le leadership du Ministère du Plan et Développement à travers l’Office National de la Population, dans le cheminement vers la quête du Dividende Démographique ». Il a également noté que dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Nationale de Population (PNP), « les efforts se poursuivent pour accélérer les initiatives afin d’assurer le bien-être des familles. ».

L’Afrique, faut-il le rappeler selon les experts réunis à ces assises, est le continent au monde doté de la plus jeune population, de la plus forte croissance démographique et paradoxalement un continent qui enregistre le plus de pauvres. C’est dire que la forte croissance démographique n’est pas favorable à la création de la richesse. La population continue de croître beaucoup plus rapidement que la production des richesses. Cette croissance démographique repose sur une natalité toujours élevée. L’explosion démographique y est en plein boom et il faut comprendre qu’elle n’est pas prête de s’arrêter, avec à terme des conséquences dramatiques, notamment sur la protection sociale, les perspectives d’emploi et la réduction de la pauvreté.

La forte croissance démographique est souvent considérée comme une chance car contrairement aux populations vieillissantes de l’occident, la pyramide des âges avantageuse a des répercussions positives sur la productivité, l’innovation, la compétitivité et la consommation. Ce n’est pas vrai, la dynamique démographique actuelle aura sans aucun doute des répercussions négatives sur l’Afrique dans les décennies à venir.

Au terme des travaux et échanges, les recommandations pertinentes serviront à alimenter la formulation des politiques publiques, soutient le Directeur Général de l’ONP.

ABIDJAN.NET

Laisser un commentaire