au Cœur du monde musulman !

Répandre l'amour de l'islam

Sans nul doute, l’Arabie Saoudite est le cœur de la communauté musul- mane. Le pèlerinage annuel aux Lieux Saints de l’Islam qui se déroule dans l’Ouest de l’Arabie Saoudite en est la preuve. C’est l’un des rassem- blements religieux les plus importants au monde.

Pour l’édition 2018, le Royaume a mis le paquet afin de permettre aux fi- dèles musulmans d’accomplir le 5ème pilier de l’islam dans les meilleures conditions possibles. Tous les pèlerins ont fait le constat de la bonne orga- nisation.

Cette année, ils étaient 2 371 675 pèlerins venus de plus de 100 pays pour prendre part à cette campagne du Hadj dont plus de 13 000 pèlerins ma- liens. Alors qu’ils étaient seulement 24 000 pèlerins à effectuer le Hadj en 1941.

Pour éviter tout incident, notamment de bousculades, les autorités saou- diennes ont mobilisé des milliers d’agents de sécurité. Et des milliers de cameras de sécurité étaient mises en place, notamment sur les voies em- pruntées par les pèlerins.

Dieu merci, aucun incident ne s’est produit, même si certains pèlerins ont perdu la vie en terre saoudienne. Mais selon nos informations, il s’agit pour la plupart de morts purement naturelles. Explication : la vieillesse de certains pèlerins. Et le Mali a enregistré 9 cas de décès, tous issus de la fi- lière privée.

Plus de 25 hôpitaux appuyés par 180 ambulances et 30 000 agents de la santé étaient mobilisés afin d’apporter d’éventuels soins aux fidèles mu- sulmans. Ce n’est pas tout. Des tentes équipées d’air conditionné étaient également installées, notamment à Minah afin d’héberger des pèlerins. Ce qu’il faut surtout savoir c’est qu’il fait très chaud dans cette ville. La tem- pérature peut monter souvent jusqu’à 47 ou 50 degrés Celsius. C’est pour- quoi, certains Saoudiens passent toute la journée à offrir de l’eau aux pèlerins souvent très fatigués à cause de la chaleur.

En tout cas, l’objectif fixé par les autorités saoudiennes d’ici 2030, c’est

Cette année, l’Arabie Saoudite a relevé le défi de la bonne orga- nisation du pèlerinage à la Mecque. Toutes les dispositions no- tamment sécuritaires avaient été prises afin que les 2 371 675 pèlerins puissent effectuer le Hadj. Aucun incident grave n’a été enregistré. De l’avis des pèlerins maliens, cette édition a été tout simplement meilleure. Raison pour laquelle, ils ne cessent de sa- luer les autorités saoudiennes pour les différentes mesures.

d’accueillir 30 millions de pèlerins par an. Et au cours des 25 dernières années, le pays a accueilli 54 millions de pèlerins.
Notons que le Plan “Vision 2030” du Prince héritier Mohammed ben Sal- mane Al Saoud non moins ministre de la Défense et président du Conseil des Affaires économiques et du Développement est vraiment en marche aujourd’hui, puisque le pays est en chantier. “Dans un peu de temps, l’Arabie Saoudite va carrément changer de visage puisque le pays est en chantier. Cela veut dire que la vision 2030 du Prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud se porte bien” nous a confié l’un des journalistes. Cet ambitieux projet est un programme de réformes socio-économiques mis en place par le gouvernement saoudien afin de sortir l’Arabie Saou- dite de sa rente pétrolière historique en diversifiant son économie et en ayant recours à diverses privatisations.

52 fidèles invités par les autorités saoudiennes à accomplir le 5ème pilier de l’islam !
Cette année, le Mali était en honneur dans le cadre du programme des hôtes du Serviteur des deux Saintes mosquées, le Roi Salman bin Abdul Aziz. Ils étaient au total 52 fidèles musulmans issues de différentes couches dont des personnalités à être invités par les autorités saoudiennes pour effectuer le Hadj. Parmi lesquels figurent les invités du Roi Salman bin Abdul, ceux du ministère en charge des Affaires Islamiques et d’autres structures.

L’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Mali, Son Excellence Masaud Ali Alorabi Alharthy, a également joué sa partition en prenant en charge cer- tains pèlerins.
Parmi les personnalités figurent le ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, le président du Conseil économique social et culturel, Dr Boulkassoum Haïdara. Sans oublier des leaders reli- gieux. Aujourd’hui, tous ces pèlerins sont de retour au bercail après avoir accompli le 5ème pilier de l’islam.

En tout cas, l’augmentation cette année du nombre de pèlerins invités par les autorités saoudiennes prouve à suffisance les bonnes relations entre la République du Mali et le Royaume d’Arabie Saoudite. Cela prouve égale- ment la bonne collaboration entre le ministère des Affaires religieuses et du culte dirigé par Thierno Hass Diallo et l’Ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite à Bamako, dans le cadre de l’organisation du pèlerinage aux Lieux Saints de l’islam. Et surtout de l’augmentation du quota malien afin que des milliers de fidèles musulmans puissent effectuer le 5ème pi- lier de l’islam.

El Hadj A.B. HAÏDARA