D’ingénieur commercial au maquillage

Répandre l'amour de l'islam

Qui est Audrey N’Da Je me nomme Audrey N’DA, directrice de l’institut de beauté Drey’s Up qui sublime le et mère d’un petit garçon. Titulaire d’un master 2 en commerce international, je suis aujourd’hui maquilleuse professionnelle à Abidjan. J’ai terminé mon diplôme d’ingénieur à 23 ans. Et j’ai tout de suite commencé ma carrière professionnelle en tant que commerciale pour une entreprise de cosmé- tique à la fin de cycle ingénieur. Cependant, je ne me sentais pas très à l’aise dans mon travail. Je m’interrogeais toujours sur le talent que Dieu a déposé en moi et je priais dans ce sens. En 2015, j’ai décidé de me lancer dans le maquillage avec l’aide de mes amies qui m’ont beaucoup encouragé. Aujourd’hui, je suis véritablement établie comme maquilleuse professionnelle.

Mais je continue d’apprendre car c’est un domaine en perpétuelle évolution. Ses motivations Ma motivation première, c’était de montrer à mes sœurs que la réussite n’est pas seulement dans les bureaux, de montrer que le secteur informel est un secteur porteur et qu’il faut se lever et faire bouger les choses. Ensuite, je voulais me prouver à moimême que Dieu a aussi pensé à moi, et qu’il avait forcément déposé en moi un talent. Il fallait juste travailler un peu pour le faire ressortir. Son entreprise Mon entreprise est Drey’s Up (« Drey » un diminutif de « Audrey » et « UP » un diminutif de « Make UP ») c’est un service de maquillage à domicile. Je vais vers les clientes, chez elles en occurrence pour leur mise en beauté.

Les défis Dans mon activité, le défi principal reste la constance dans la diversité. Il faut savoir rendre du beau sans que ce soit du copiercoller pour toutes les clientes. Il y a aussi le fait de rester professionnelle quel que soit ce qui se passe. Savoir garder son calme et faire correctement son travail. Enfin, pouvoir apporter un avantage concurrentiel à mon service. Les maquilleuses, il y en a énormément. Aujourd’hui, il faut pouvoir proposer autre chose que la concurrence. Il faut pouvoir attirer la clientèle et cela reste un défi non négligeable. comment concilier les statuts ? J’avoue que ce n’est pas facile mais il faut faire la part des choses. La famille passe avant tout. J’essaie d’établir un emploi du temps qui me permet de prendre soin de ma petite famille. Les difficultés au quotidien Entreprendre n’est pas chose facile surtout sous nos tropiques.

Les obstacles viennent de partout mais surtout des proches. Le plus important c’est de rester focus et surtout d’avoir confiance en Dieu. Ses mots de motivations La phrase que je me répète quand vient le découragement, c’est ce que ma mère m’a dit quand elle a vu mes œuvres « JE SUIS FIERE DE TOI ». Je pense que cette phrase venant de sa mère re-boosterait n’importe qui. Opinion sur l’entreprenariat féminin C’est étonnant le nombre de femmes qui se lancent aujourd’hui dans l’entreprenariat. L’entreprenariat est très prometteur pour l’avenir de notre pays. Je pense que c’est une fierté pour la gente féminine. Ses conseils à l’endroit des femmes Je leur demanderais d’abord d’être sûres déjà de ce qu’elles veulent. Et ensuite de bien serrer leur ceinture. Enfin de prier Dieu afin qu’il leur montre la voie à suivre. Source: femmesentrepreneures.com