[EDITO] Comment commencer une année de catastrophes

Répandre l'amour de l'islam

Ajib.fr s’est donné pour mission de partager les bonnes nouvelles. Et en ce premier janvier on ne va pas faire d’exception.

Les bonnes nouvelles à notre époque pourtant, force est de le constater, sont de plus en plus rares. Même si nous ne fêtons pas le nouvel an, nous constatons avec intérêt que l’ambiance d’habitude festive le 1er janvier de chaque année dans les médias est terriblement morose. A l’heure du bilan de l’année 2018 qui vient de s’écouler, les journalistes rivalisent dans les constats alarmants : pire année pour la Bourse depuis 2008, crises politiques, populisme en vogue, Brexit dans l’impasse, action pour le climat inefficace, catastrophes humanitaires, conflits commerciaux, guerres, etc.

LCI.fr titre « la fin d’un monde » un magazine complet sur le péril environnemental.

Le magazine suisse Le Temps signe il y a cinq jours seulement un article exceptionnel intitutlé:

« La mort du progrès nous laisse vides et angoissés »

L’auteur proclame tour à tour la fin du progrès, la fin de « l’idée d’une amélioration infinie du bonheur humain grâce à la science, qui tenait lieu de religion laïque », et l’ « apocalypse imminente ».

«Aujourd’hui, les menaces sont énormes, mais on n’arrive pas à imaginer ce qui arrive, parce que l’humanité ne l’a jamais vécu», prévient le philosophe français Dominique Bourg, professeur à l’Université de Lausanne.

Le président Macron lui même, dans ses voeux à la nation, parle de la fin du capitalisme libéral qu’il incarne pourtant aux yeux de tous.

Et si finalement les « collapsologues », ces annonceurs de grande catastrophe  (économique, humanitaire, politique, climatique, technologique ou autre!) qui pullulent dans les médias et dans la littérature aujourd’hui,  avaient raison.

Si la Grande Crise du monde moderne était imminente, que devrions-nous faire en tant que musulmans ou musulmane?

Regarder ailleurs? Se concentrer sur nos adorations? Sur notre quotidien? Sur notre famille? Sur notre épargne pour préparer les temps difficiles? Sur un retour idéalisé ou imaginaire dans les pays d’origine?

Comment éduquer ses enfants et les préparer à d’éventuelles catastrophes de leur vivant?

Les pays d’origine ou pays musulmans en général ne vont guère mieux. Avec des crises économiques et politiques extrêmes en vue, des transitions politiques violentes et ratées dans les dernières qui ne présagent rien de bon pour la suite, des systèmes économiques exsangues et des jeunesses de plus en plus tournées vers une immigration (dés)espérée, ils se présentent de moins en moins comme l’alternative à des projets de vie en Occident, et ceux qui ont tenté l’aventure il  y a quelques années reviennent souvent déçus de leur expérience.

Comment se préparer donc, et préparer sa famille dans ce contexte, à une nouvelle année qui démarre et aux années qui peut-être viendront ensuite?

La parole est à vous. Et la parole sera donnée prochainement à des leaders d’opinion de notre chère communauté dans une série intitulée: « les grands changements ». Mais nous vous avions promis des bonnes nouvelles. En voici donc deux en ce premier janvier 2019:

  1. Le calendrier de cette année 2019 est clément pour les musulmans de France, avec notamment 2 jours fériés pendant le Ramadan (dont le lendemain de la nuit du 27 normalement qui sera férié!) et un premier Ramadan qui tombe un dimanche pour se mettre en condition. Le Hadj quant à lui, tombe entièrement pendant les vacances d’été, une première depuis une trentaine d’années et une occasion idéale donc pour aller l’accomplir en famille.
  2. Ajib.fr, en partenariat avec d’autres sites, lance prochainement inshaALLAH une nouvelle plateforme de daawa en ligne nommée SALAM ACADEMY. Votre soutien est essentiel. Nous revenons vers vous au plus tôt avec les détails.

En attendant, souriez à la vie et aux faveurs de notre Créateur et qu’Allah nous donne à tous le bonheur dans cette vie et dans l’Autre.