La Côte d’Ivoire vise une capacité énergétique de 6000 MW en 2030 (VP Duncan)

Répandre l'amour de l'Islam

Abidjan – Représentant le chef de l’Etat, le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, a affirmé dimanche, à l’occasion de la session plénière du sommet fondateur de l’Alliance solaire internationale, que la Côte d’Ivoire entend saisir toutes les opportunités qui lui sont offertes pour atteindre une capacité énergétique d’environ 4400 MW en 2020 et 6000 MW dix ans plus tard pour que son pays, devenu un véritable hub énergétique, puisse contribuer à renforcer l’intégration sous-régionale.

Saluant l’initiative lancée lors de la conférence de Paris pour le climat en décembre 2015, Kablan Duncan a réaffirmé l’engagement de la Côte d’Ivoire en faveur du climat et notamment en ce qui concerne la transition énergétique.

“A l’occasion de la COP 21, notre pays s’est en effet engagé à réduire de 28% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. Cet engagement se traduit, au niveau du secteur de l’électricité, par un net accroissement de la part des énergies renouvelables y compris l’hydroélectricité dans le mix énergétique. La part de ces énergies renouvelables qui représentait 20% contre 80% d’énergie thermique en 2017 devrait ainsi passer à 34% contre 66% d’énergie thermique en 2020. L’objectif final est de parvenir, en 2030, à un mix énergétique avec 42% d’énergie renouvelable pour 58% d’énergie thermique”, a annoncé le vice-président ivoirien.

Selon Daniel Kablan Duncan, l’Alliance solaire internationale constitue une réponse efficace et pragmatique aux deux problématiques majeures que sont la lutte contre le réchauffement de la planète et l’accès à l’énergie.

La cérémonie inaugurale du premier sommet de l’Alliance solaire internationale (ASI) s’est déroulée à New Delhi, en Inde, en présence du premier ministre indien, Narendra Modi, et du président français, Emmanuel Macron, signale-t-on.

kp