La superstition en islam: un danger pour notre croyance

Répandre l'amour de l'islam

S’il n’est pas orienté et encadré, l’être humain peut très vite tombé dans l’incohérence, l’égarement profond et le trouble. Nombreuses sont les personnes, musulmanes ou non, qui éprouvent le besoin quasi-irréprésible de considérer certains évènements comme étant la cause d’autres évènements qui n’ont pourtant rien à voir. De même, ces mêmes personnes sont capables de ne pas faire une chose parce qu’un mauvais présage semble s’être réalisé. Ce phénomène est communément appelé “superstition”. La superstition en islam est-elle possible ou est-elle tout simplement en contradiction totale avec le destin que notre Seigneur a décidé pour nous ?

La superstition en islam ou comment tomber dans l’associationnisme sans s’en rendre compte

Vous l’aurez compris la superstition en islam n’a pas sa place et doit absolument disparaître de nos habitudes dites “traditionnelles” et  de nos manières de penser.

Penser qu’un chat noir qui passe devant vous, qu’un parapluie qui s’ouvre à l’intérieur d’une maison et le passage sous une échelle vont vous porter malheur, ayant une incidence directe et négative sur votre destin, est en totale contradiction avec l’islam. D’autant plus si vous avez peur à chaque fois que ces évènements se produisent qu’ils vous nuisent.

Penser qu’un chat noir peut vous nuire, comme penser qu’un fer à cheval peut vous être bénéfique, c’est donner un pouvoir et une capacité aux choses que seul Allah le Très-Haut est en mesure de détenir.

Ce qui nuit et ce qui est bénéfique ne se produit qu’avec la permission d’Allah et penser le contraire revient à associer quelque chose à Allah dans Sa Volonté, dans Son décret et dans le destin qu’Il a décidé pour chacun d’entre nous.

Le Prophète (salla Allah alayhi wa sallam) a dit :

“Ne fait pas partie des nôtres celui qui tire présage ou celui pour qui on tire présage, ou celui qui pratique la voyance et celui pour qui elle est pratiquée, ou celui qui pratique la sorcellerie ou celui pour qui elle est pratiquée.” (rapporté par Tabarani et authentifié par cheikh al-Albani)

Ainsi, être superstitieux, c’est être pessimiste et manquer véritablement de confiance en Allah l’Exalté.

Pratiquer le superstition en islam, c’est préférer placer sa confiance dans des évènements qui se produisent, des choses particulières qui ne peuvent ni nuire ni être bénéfiques, plutôt que de placer sa confiance en Allah, le Seigneur des Mondes, le Créateur de toute chose, l’Omnipotent, le Seul qui mérite l’adoration de Ses créatures…

Etre superstitieux, c’est également avoir une très mauvaise opinion d’Allah en prétendant vouloir et pouvoir changer le Décret d’Allah et le destin de chaque individu, sous prétexte qu’il puisse être mauvais.

L’un des piliers de la foi n’est-il pas de croire au destin, qu’il soit bon ou mauvais?

La superstition n’existe pas: études à l’appui

D’après les études récentes d’un chercheur en psychologie et en mathématiques, la superstition n’existerait pas, mais serait plutôt un besoin que l’être humain se créée pour se rassurer, ce qui rejoint donc l’avis sur la superstition en islam.

En effet, toujours d’après lui, l’être a un besoin important de constamment rationaliser tout ce qui l’entoure, se donnant ainsi l’impression de tout contrôler.

Il est évident que ce phénomène touche davantage les non-musulmans qui refusent la croyance et l’adoration sincère en un Dieu unique et omnipotent mais, on l’a vu, le problème peut aussi facilement rentré dans les coeurs des musulmans ayant des faiblesses dans leur croyance et un manque de science et de connaissance sur leur Créateur.

De même, ce même chercheur évoque la superstition de beaucoup de personnes dans tout qui a attrait à l’astrologie, expliquant qu’il ne s’agit que de textes pré-écrits qui sont rédigés de telle sorte que n’importe qui pour en comprendre ce qu’il veut comprendre.

Ce besoin de contrôler le destin est une pure illusion selon le chercheur et peut parfois conduire à agir de manière bien étrange.

Il prend l’exemple du lanceur de dés qui croit que sa manière et sa force de lancer vont avoir une incidence sur la face du dés qui va se présenter face à lui. Ainsi, on a remarqué qu’une personne voulant faire sortir un 6 lancera son dés avec plus de force que s’il voulait faire sortir un 1, auquel cas, le lancer serait beaucoup plus doux. Allahou al-mousta’an.

De la même manière, lorsque l’on se retrouve face à plusieurs files d’attente, beaucoup de personnes font tout pour choisir celle qui avancera le plus vite et espère ne pas tomber dans la file qui n’avancera pas, se donnant ainsi l’impression de maîtriser les choses et ainsi d’avoir le contrôle sur leur destin. Si bien que certaines institutions et autres enseignes commerciales conservent ce système de plusieurs files d’attente séparées afin de satisfaire le besoin de contrôle de leur clientèle alors qu’une file unique se divisant en fin de file devant les différents guichets serait plus rapide et plus équitable pour les clients.

Ainsi, il conclut en disant que cette illusion de contrôler le destin entraîne des actions très irrationnelles et complètement infondées, correspondant ainsi au jugement de la superstition en islam.

Plaçons notre confiance en Allah mes soeurs, toutes ces ruses de Chaytan pour nous détourner du Droit Chemin et nous mener à commettre le pire des péchés qu’est le polythéisme n’est qu’une illusion inutile et dangereuse.

Qu’Allah nous en préserve et nous fasse mourir soumises à Lui.

 

Source : https://www.muslimette-magazine.com