L’aumône faite à un non musulman a-telle les mêmes mérites que celle offerte à un musulman ?

Répandre l'amour de l'Islam

moise compaoré

Il est permis de donner l’aumône facultative à des pauvres non musulmans surtout s’ils sont des pa- rents, à condition toutefois qu’ils ne fassent pas partie de ceux qui nous combattent et qu’ils ne soient pas à l’origine d’une agression nous interdisant de leur faire du bien compte tenu des propos du Très Haut : « Allah ne vous défend pas d’ être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. » (Coran, 60: 8-9) et compte tenu encore du hadith d’Asma bint Abi Bakr dans le- quel elle dit : « Ma mère m’a rejoint en compagnie de son père alors qu’elle était encore idolâtre, à une époque où le pacte conclu entre les Quraychites et le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) était encore en cours de validité. J’ai dit au Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) en guise de consultation : « Ma mère m’a rejoint, histoire de solliciter mon aide, puis-je l’aider ? – Oui, aide-la, dit-il » (rapporté par Al-Boukhari sous le numéro 2946).

MARIAN foungbé

Oui il est permis de donner l’aumône (sadaqat) aux non musulmans pour les familiariser avec l’islam dans l’espoir qu’ils y entre. Et cela grâce à la zakât ou aux aumônes surérogatoires. Mais pour ce qui est en dehors de cela , il est permis de leur donner une aumône surérogatoire mais pas la zakât, confor- mément à la parole d’Allah le Très-Haut (dans une traduction approchée): {Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.} En effet, la zakât ne se verse pas aux mécréants sauf si c’est pour rapprocher son cœur de l’islam ; conformément à la parole d’Allah: {… ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage}

Abdoul RAHMAN MeITe

Si le solliciteur, musulman ou non, le fait pour avoir de quoi commettre un péché ou acheter une chose interdite ou pour utiliser l’argent afin de commettre un acte interdit, il n’est pas permis de lui donner de l’aumône, car il s’agit alors de l’aider à perpétuer le prohibé. Or Allah le Très Haut dit : « Entrai- dez-vous dans la bienfaisance et la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression ». Allah le sait mieux.

Inza

L’islam encourage à faire l’aumône à tous les êtres hu- mains, peu importe leur religion, leur ethnie, leur cou- leur de peau ou leur langue. Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) venait en aide aux non-musulmans païens qui le combattaient. Leur incroyance ne l’em- pêchait pas de leur prêter assistance quand ils en avaient besoin. Allah décrit la véritable foi des vrais croyants en ces termes : « Ils offrent la nourriture, mal- gré l’amour qu’ils en ont, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier, en disant : “C’est pour l’amour de Dieu que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni ré- compense ni gratitude”. Donc les musulmans sont tenus de venir en aide à leurs voisins non-musulmans ainsi qu’à leurs concitoyens de manière générale. Le Prophète dit : « Si une personne va dormir le ventre vide, la garantie de protection divine sera ôtée aux ha- bitants de la cité qui auront négligé de la nourrir. »

Laisser un commentaire