Manuel Valls, en marche vers la démission ?

« Je ne suis pas pour une société de l’assistanat ou du farniente. » Manuel Valls parlait alors de Benoît Hamon et n’était que candidat à la primaire socialiste, encore loin de devenir ce qu’il est aujourd’hui : l’un des 60 députés les moins actifs de l’Assemblée nationale. La déroute de la primaire est loin et l’ancien Premier ministre a été élu dans sa 1re circonscription de l’Essonne. Le député apparenté LREM n’a visiblement pas fait une croix sur la société de l’assistanat : joint par Le Parisien en début d’été, Manuel Valls confirmait qu’il avait une présence « moins active » que lorsqu’il était député-maire. L’ex-Premier ministre préfère visiblement voyager à l’étranger pour donner des conférences. « Je reviens de New York, j’ai été en Israël, Belgique, Italie, Allemagne, en Espagne. Ça prend pas mal de temps », confiait-il au Parisien.

Pourtant, son élection au poste de député n’avait pas été simple. L’ex-Premier ministre avait même, à l’époque, été accusé d’avoir triché. Finalement peu présent à l’Assemblée, Manuel Valls est actuellement en route vers Barcelone. Plus concrètement, il y est déjà : il s’affiche à la une des magazines avec sa nouvelle compagne, la riche héritière de laboratoires pharmaceutiques Susana Gallardo. Au lieu de faire sa rentrée à Evry, l’ancien maire a d’ailleurs préféré boucler son cartable à Barcelone : il donnera des cours à l’Esade, l’école de commerce et de droit de la ville espagnole, sur le thème… « processus migratoires et géographie urbaine. » Objectif (presque) affiché : les élections municipales de Barcelone, en mai 2019. En attendant, entre assistanat et farniente, Manuel Valls a choisi : il continue vraisemblablement à toucher ses émoluments de député pour préparer un scrutin… en Espagne.

lemuslimpost.com

Laisser un commentaire