Ramadan : que valent les compléments alimentaires « spécial jeûne » ?

Répandre l'amour de l'islam

Les musulmans sont entrés depuis le 6 mai dans le mois du Ramadan, avec un jeûne débutant dès l’aube et pouvant durer jusqu’à 16 heures en France. Des compléments alimentaires « spécial jeûne » sont apparus ces dernières années, promettant aux jeûneurs de vivre un meilleur mois du Ramadan. Mais que valent-ils vraiment ? Quand choisir de les consommer ? Avis à des nutritionnistes.

Pour que le mois du Ramadan se passe au mieux, l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) délivre plusieurs conseils en matière de nutrition et de santé, afin que cette période permette aux pratiquants de cultiver « la maîtrise de soi, l’autodiscipline, le sacrifice et l’empathie » dans les meilleures conditions possibles.

Conseil prioritaire, boire beaucoup d’eau et consommer des aliments hydratants entre le moment de la rupture du jeûne et l’aube. Ainsi, l’OMS recommande la consommation de fruits et de légumes riches en eau. En revanche, les boissons caféinées, les boissons gazeuses ou encore les fritures sont déconseillées pour amoindrir les risques de déshydratation et éviter des apports trop importants en sucre et en gras dans une courte période. Car les excès sont malheureusement souvent présents, créant des déséquilibres alimentaires.

Par ailleurs, la longueur des journées de jeûne, la chaleur ainsi que la fatigue conduisent certaines personnes, a contrario, à ne pas assez se nourrir. Réussir à adapter son alimentation est primordial pendant le Ramadan. Dans ce contexte, de nombreuses marques de compléments alimentaires se sont lancées ces dernières années sur le marché du jeûne musulman, promettant énergie, compensation des carences alimentaires et même une réduction de la faim.


Les compléments « spécial jeûne », ce n’est pas automatique

« Dans le cas du jeûne du Ramadan, il n’y a pas vraiment de raisons de devoir se supplémenter en tant que tel. C’est juste que l’alimentation est consommée en grande quantité. Dans le repas de la fin du jeûne, il doit y avoir de tout, notamment de la viande et des légumes, c’est donc un repas équilibré », explique Florence Foucaut, diététicienne et nutritionniste. « Il y a, certes, un repas par jour, mais les quantités sont importantes. On se retrouve avec des apports de base qui ne peuvent pas entraîner des carences en tant que tel. »

 

Ramadan : que valent les compléments alimentaires « spécial jeûne » ?
Un constat partagé par la nutritionniste Camille Petit, auteure de l’ouvrage La nutrition pendant le Ramadan, publié en 2016. « Je ne préconise aucun complément alimentaire. Pour moi, ils sont inutiles. Même pendant Ramadan, les personnes peuvent avoir une alimentation équilibrée et savoureuse », expose-t-elle.

Pour ces expertes, le mois de Ramadan ne surexpose donc pas les personnes à des carences. « Les compléments alimentaires sont préconisés si on met en évidence des habitudes alimentaires qui entraînent des carences sur le long court, ce qui n’est pas forcément le cas pendant le Ramadan », affirme Florence Foucaut.

La composition de ces compléments alimentaires indique souvent du magnésium, de la vitamine C, de la spiruline ou encore de la fibre d’avoine. Pour les nutritionnistes, les jeûneurs retrouvent la plupart de ces composants dans les fruits, les légumes ainsi que les céréales complètes qu’ils consomment.


Des promesses énergétiques vendues

Si les compléments alimentaires « spécial jeûne » ne sont pas utiles en cas de repas équilibrés, ils peuvent parfois aider en cas de fatigue. « La vitamine C peut soutenir contre la fatigue et la fibre d’avoine possède un effet rassasiant qui évite de ressentir trop intensément la faim », détaille Florence Foucaut.

Pour Thierry Sestrieres, directeur commercial de la marque de compléments alimentaires bio Natura Force, le magnésium aide à combattre la fatigue tandis que la camomille, mentionnée dans certains compléments « spécial jeûne », améliore le bien-être.


Quand choisir de consommer des compléments alimentaires ?

Même si ces compléments alimentaires présents sur le marché ne présentent pas de dangers particuliers – du moins majeurs – pour la santé, les spécialistes préconisent leur consommation seulement si une enquête alimentaire détecte des habitudes nutritionnelles générant des carences.

« Après, il faut faire attention à certains compléments. On le sait par l’Agence nationale de sécurité alimentaire, il faut être vigilant et se renseigner auprès d’un professionnel de santé, surtout dans le cas où d’autres médicaments sont pris à côté », alerte Florence Foucaut, citant l’exemple du magnésium qui, « s’il est pris en quantité trop importantes, provoque des troubles digestifs ».

« Nous, en tant que professionnels de santé, on les recommande dans des situations particulières et après une enquête alimentaire », conclut la diététicienne, appelant « à ne pas commander des produits sur Internet avant d’avoir été conseillé » par des spécialistes.

Saphirnews.fr

Laisser un commentaire